Présentation générale [es]

  • Des relations politiques d’excellence incarnées entre autres par de nombreuses visites officielles de haut niveau.

La France et l’Espagne entretiennent une relation exceptionnellement forte, caractérisée par des liens empreints d’une grande confiance : la coopération en matière de lutte contre le terrorisme, les relations économiques et commerciales, les échanges humains, scientifiques et culturels sont autant de points forts de notre relation. L’axe européen est également stratégique puisqu’il a favorisé les échanges et les projets communs ; par ailleurs, Français et Espagnols partagent de nombreux intérêts et une vision commune de l’avenir de l’Union européenne qui les placent à l’avant-garde sur les dossiers européens, comme, dernièrement, sur le fonds de relance européen en réponse à l’épidémie de Covid-19.

GIF

Cette relation forte et intense se traduit aussi par la tenue régulière de visites de haut niveau et de sommets bilatéraux. La dernière édition du Sommet bilatéral s’est réunie le 15 mars 2021 à Montauban, ville où est enterré le dernier président de la deuxième république espagnole, Manuel Azaña. Le président de la République Emmanuel Macron et le président du gouvernement espagnol Pedro Sánchez ont signé, à cette occasion, un accord sur la double nationalité. Les 26 ministres participants au sommet se sont associés aux travaux par visioconférence. Auparavant, le 26 juillet 2018, le Président de la République Emmanuel Macron a été reçu par le Roi d’Espagne, Felipe VI, et par le Président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez, pour évoquer les principaux sujets bilatéraux et européens. On relèvera également la visite d’Etat du couple royal à Paris en 2015, à l’occasion de laquelle le Roi Felipe VI s’est exprimé devant l’Assemblée nationale. Les visites ministérielles permettant aux administrations françaises et espagnoles de travailler ensemble sont également nombreuses et régulières, dans tous les domaines. Elles sont à la fois le reflet et le moteur de cette relation bilatérale de confiance entre nos deux pays.

JPEG - 94.2 ko
Le Président de la République, en Espagne le 26 juillet 2018 - rencontre avec le chef du Gouvernement espagnol, Pedro Sánchez, au Palais de la Moncloa
Pool Moncloa / Fernando Calvo
  • Une relation économique bilatérale privilégiée et historiquement forte

La relation franco-espagnole en matière économique et commerciale est marquée par des flux denses et diversifiés. En 2020, selon les douanes espagnoles, la France est le premier partenaire commercial de l’Espagne, avec des échanges de biens supérieurs à 70 milliards d’euros par an ; elle est son premier client (16,1% des exportations espagnoles) et son troisième fournisseur (10,4% des importations espagnoles). Réciproquement, selon les douanes françaises, l’Espagne a une part de marché en France en hausse en 2020 (7,1%) alors qu’elle était stable depuis 2016 (autour de 6,5 %). En 2020, l’Espagne reste le 4ème client et devient le 4ème fournisseur de la France (gagnant deux places par rapport à 2019).

Cette relation commerciale se double d’intenses investissements croisés : la France est le 2ème investisseur en Espagne avec plus de 2 800 filiales d’entreprises françaises employant plus de 350 000 salariés. Quant aux entreprises espagnoles, elles sont très largement implantées en France avec près de 900 entreprises employant plus de 61 500 personnes.

  • La coopération bilatérale est stratégique sur les sujets de sécurité, qu’il s’agisse de police, de justice ou de défense.

La lutte contre le terrorisme, le crime organisé et l’immigration illégale sont les principaux axes de la coopération de sécurité intérieure entre nos deux pays. L’Espagne est le premier partenaire de la France en matière de sécurité intérieure, comme en témoigne l’ampleur du réseau dédié à cette coopération : douze policiers et gendarmes insérés dans les administrations espagnoles et une magistrate de liaison travaillant auprès du ministère espagnol de la Justice. Cette coopération policière et judiciaire existe également au niveau opérationnel, de manière très concrète, active et quotidienne. En 2017, à Madrid, un accord a été signé pour le transfert des scellés des procédures judiciaires liées à l’ETA. Symbole d’une coopération exemplaire entre les deux pays en matière de lutte contre le terrorisme, cet accord a donné lieu le 1er octobre 2018 à une cérémonie de remise aux autorités espagnoles de ces scellés judiciaires saisis dans le cadre des procédures diligentées en France contre l’ETA, en présence du Premier ministre, Edouard Philippe, et du Président du Gouvernement espagnol, Pedro Sánchez.

La relation entre la France et l’Espagne s’exprime aussi dans le domaine de la défense, pour laquelle les deux pays représentent l’un pour l’autre un soutien majeur et stratégique. La coopération est très forte au sein de tous les corps militaires et la fraternité d’armes franco-espagnole est régulièrement mise en évidence et mise à l’honneur. L’opération française Barkhane au Sahel est une illustration de ce soutien mutuel, les forces espagnoles apportant un appui logistique essentiel sur le terrain auprès de leurs homologues français. La France et l’Espagne coopèrent également dans le golfe de Guinée, en océan Indien, dans les missions de l’OTAN où elles se déploient concomitamment et les opérations de l’Union européenne, où elles figurent parmi les premiers contingents en personnel.

Enfin, en termes d’industrie de défense, nos deux pays sont moteurs de plusieurs programmes d’armement réalisés en coopération européenne, tels les emblématiques Airbus A400M ou l’hélicoptère Tigre. L’Espagne est également, avec l’Allemagne, notre partenaire pour le programme majeur du système de combat aérien futur (SCAF/NGWS), qui devrait structurer profondément l’industrie aéronautique de défense européenne dans les années à venir.

PNG

  • La coopération franco-espagnole s’illustre dans les domaines éducatif, linguistique et culturel.

En 2015 à Malaga, une antenne du Musée Pompidou a été inaugurée. Cette inauguration est l’un des nombreux symboles de la coopération culturelle entre la France et l’Espagne. Le réseau culturel français est en effet particulièrement dense en Espagne, avec six Instituts français (Barcelone, Bilbao, Madrid, Saragosse, Séville, Valence) et vingt Alliances françaises.

A cela s’ajoute que le français est la deuxième langue vivante enseignée en Espagne : près de 1,3 millions d’élèves espagnols l’apprennent (2 millions de Français reçoivent un enseignement d’espagnol). Le réseau scolaire des lycées français en Espagne est le plus important d’Europe et le 3ème plus important au monde. Enfin, le « Bachibac » permet à des élèves espagnols d’intégrer une section binationale franco-espagnole qui leur permettra d’obtenir à la fois le bachillerato et son équivalent français, le baccalauréat. Ils pourront alors accéder aux systèmes universitaires espagnol et français.

Dans le domaine universitaire, la France est le second pays d’accueil pour les étudiants espagnols en mobilité Erasmus et de nombreux accords lient les grands organismes de recherche et de développement français (CNRS, INSERM, INRA, IFREMER) à leurs homologues espagnols. La France est le 3ème partenaire scientifique de l’Espagne.

  • Enfin, il convient de ne pas oublier l’importance et la richesse de la coopération transfrontalière.

En matière de coopération transfrontalière, les interconnexions transpyrénéennes sont des enjeux prioritaires pour la France et l’Espagne comme le montrent les nombreux projets réalisés ces dernières années : infrastructures ferroviaires (LGV Perpignan-Barcelone), interconnexions électriques (ligne entre Baixas et Santa Llogaia doublant les capacités électriques et inaugurée le 20 février 2015, projet de ligne sous-marine dans le Golfe de Gascogne, qui a reçu un financement européen de 578M€ en janvier 2018, soit le plus important soutien financier européen jamais accordé à une infrastructure énergétique), interconnexions gazières (grâce à la mise en service fin 2015 du gazoduc « Artère de l’Adour » à l’ouest des Pyrénées, les capacités d’échanges atteignent ainsi 225 GWh/j, soit l’équivalent de 20% de la consommation française ou de 27% de la consommation espagnole). Nos deux pays ont réaffirmé lors du dernier sommet qui s’est tenu à Lisbonne le 27 juillet 2018, leur engagement pour le renforcement de l’Union européenne de l’énergie, soulignant le rôle stratégique de ces interconnexions pour améliorer le fonctionnement du marché intérieur et contribuer à la décarbonation de nos économies.

La coopération au niveau local est portée par l’ensemble des services de l’ambassade ainsi que les consulats généraux de France en Espagne et les consuls honoraires. Ils permettent de lancer et de faire aboutir des projets de coopération et d’aider à la présence française dans toute l’Espagne.

Un exemple concret de coopération transfrontalière est l’hôpital de Puigcerda, le premier hôpital transfrontalier d’Europe. Cet établissement, qui a vu le jour en 2010, est situé sur le territoire espagnol : il a été construit et il est géré par la France et l’Espagne, pour fournir des services indifféremment aux Français comme aux Espagnols.

Dernière modification le 17/03/2021

haut de la page