Rentrée verte à l’ambassade [es]

Tant à l’échelle mondiale (second Sommet One Planet, le 26 septembre à New York) qu’au niveau des actions quotidiennes du réseau diplomatique, la France se mobilise en faveur de la planète. En Espagne, l’ambassade et les Instituts français intègrent cette priorité présidentielle.

La France, moteur de la lutte contre le réchauffement climatique.

Le 12 décembre 2017, a été lancé le Sommet One Planet, à l’initiative du Président de la République, du président de la Banque mondiale et du Secrétaire général des Nations unies. Objectif ? Accélérer la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le climat et mobiliser des acteurs publics et privés dans la course contre le réchauffement de la planète. Dans le but de rendre compte de la mise en œuvre des engagements pris il y a deux ans, une seconde réunion aura lieu à New-York le mercredi 26 septembre prochain. Notre ambassade se fera l’écho des principaux temps forts sur son site et ses réseaux sociaux.

En Espagne, une mobilisation quotidienne du réseau diplomatique français.

Objet de réflexion et de débats, la question environnementale alimente dès cette rentrée la programmation de l’Institut français d’Espagne avec, à Madrid, deux films documentaires programmés respectivement les 14 et 17 septembre : Qu’est-ce qu’on attend ? de Marie-Dominique Robin et L’éveil de la permaculture d’Adrien Bellay.

La médiathèque de l’Institut français de Madrid n’est pas en reste puisqu’elle propose un fonds spécifiquement lié à l’environnement. Films documentaires, documents jeunesse, bandes-dessinées, ouvrages vie pratique ou plus généraux sur l’écologie en politique, … la thématique traverse l’ensemble des collections.
Les lecteurs peuvent par exemple lire et emprunter :

L’économie symbiotique. Régénérer la planète, l’économie et la société. Isabelle Delannoy.
Ça chauffe dans nos assiettes. Des recettes pour sauver le climat. Yves Leers et Jean-Luc Fessard
Comment j’ai sauvé la planète : l’écologie appliquée à la vie quotidienne. Sophie Caillat.

La lutte contre le changement climatique passe aussi par des gestes quotidiens.

Au sein même de la chancellerie diplomatique, plusieurs conseillers n’hésitent pas à chevaucher leur vélo pour venir travailler. Il y a deux ans, un vélo ainsi qu’un scooter, tous deux électriques, ont rejoint la flotte de l’ambassade et sont mis à disposition des agents pour des trajets courts à Madrid, en particulier entre les différents sites diplomatiques français.

Dernière modification le 12/09/2018

haut de la page