XXIe Conférence des ambassadeurs (27-29 août 2013) [es]

La conférence des ambassadeurs a tenu sa XXIe édition sur le thème : « La France, puissance d’influence ». Ouverte par le président de la République dont l’allocution est disponible dans cet article, elle était l’occasion d’illustrer le rôle du Quai d’Orsay dans l’orchestration de la politique extérieure de la France.

La conférence des ambassadeurs a tenu sa XXIe édition sur le thème : « La France, puissance d’influence ». Elle a permis d’échanger sur toutes les dimensions de l’action internationale de la France, dans un monde en plein bouleversement : gestion des crises, besoin de définir une stratégie de croissance, de mieux réguler la mondialisation, de tenir compte du poids croissant des pays émergents.

JPEG

Ouverte par le président de la République, la conférence des ambassadeurs est l’occasion d’illustrer le rôle du Quai d’Orsay dans l’orchestration de la politique extérieure de la France. Le Premier ministre et quatorze ministres se sont impliqués personnellement dans les travaux de la conférence.

JPEG

Télécharger en PDF l’allocution du président de la République :
PDF - 60.1 ko
(PDF - 60.1 ko)

Consulter en ligne le discours du Premier ministre, M. Jean-Marc Ayrault (Paris, 28/08/2013)

Consulter en ligne le discours d’ouverture du ministre des affaires étrangères, M. Laurent Fabius (Paris, 28/08/2013)

Lire en PDF l’intervention de Madame la Ministre Déléguée auprès
du Ministre des Affaires Etrangères, chargée de la
Francophonie, Yamina BENGUIGUI :

PDF - 26.7 ko
(PDF - 26.7 ko)

Lors de son allocution, le Président de la République a déclaré que « Le massacre chimique de Damas ne peut rester sans réponse. La communauté internationale ne peut rester sans réagir face à l’usage d’armes chimiques. La France est prête à punir ceux qui ont pris la décision effroyable de gazer des innocents ».

François Hollande a tenu a rappeler que « la responsabilité de la France (…) se fonde sur trois principes : l’indépendance (…) le respect du droit international (…) et l’exigence du dialogue ».

Concernant le Mali, le chef de l’Etat a souligné que « la France va désormais réduire sa présence militaire mais elle continuera d’accompagner le Mali dans les défis qui l’attendent ».

S’agissant de la situation en République démocratique du Congo « où se multiplient les atrocités dont les femmes et les enfants sont les premières victimes », François Hollande a annoncé que la France avait « obtenu des Nations Unies, la mise en place d’une brigade d’intervention dans les Kivus. Et il revient aujourd’hui à la Monusco de s’opposer à Goma aux groupes armés qui déstabilisent la région ».

« Les PME doivent être une des priorités de la diplomatie économique » a par ailleurs déclaré le Président de la République, ajoutant également que « le tourisme doit être érigé en grande cause nationale ». François Hollande a enfin déclaré que « une diplomatie active, c’est une diplomatie tournée vers les Français de l’étranger », précisant que « Le nombre de nos compatriotes vivant hors de nos frontières a doublé en 15 ans. Notre pays en compte plus de deux millions, qui participent à la vie économique, culturelle et sociale de leur pays de résidence ».

« La responsabilité de la France, c’est de contribuer à mieux gouverner le monde » a en outre déclaré le chef de l’Etat, présentant plusieurs objectifs : « poursuivre la lutte contre l’évasion fiscale (…), réduire les déséquilibres globaux (…), trouver un accord sur le climat ».

Pour continuer à jouer son rôle dans le monde, pour s’affirmer comme une « puissance d’influence », la France doit mobiliser tous ses atouts : son économie, la 5e du monde ; l’attractivité de son territoire pour les investisseurs et les touristes ; ses secteurs d’excellence, tels que l’aéronautique, le nucléaire, le luxe, l’agro-alimentaire ; sa présence outre-mer avec le 2e espace maritime mondial ; son réseau diplomatique ; son outil militaire ; son rôle au Conseil de sécurité des Nations unies et dans la construction européenne ; la voix singulière qui s’incarne dans sa culture, sa langue, ses valeurs.

La diplomatie économique reste une priorité pour le ministère des affaires étrangères, au service de l’ambition du redressement de notre pays et de sa compétitivité. Elle sera traitée au cours d’une séance plénière et de plusieurs tables rondes consacrées spécifiquement au tourisme, au secteur énergétique et aux industries agro-alimentaires. Une visite des usines Airbus est organisée à Toulouse pour des ambassadeurs français et étrangers.

La diplomatie culturelle et francophone est une autre spécificité du rayonnement de notre pays. Elle sera traitée à la fois dans une séance plénière et dans deux séances thématiques consacrées à la francophonie économique et à l’enseignement français à l’étranger.

La diplomatie du développement et la diplomatie écologique revêtent une importance particulière dans la perspective des échéances de 2015. Deux tables rondes se tiendront sur l’avenir de la politique du développement et sur l’agenda environnemental.

La contribution des collectivités territoriales au rayonnement de la France sera traitée dans une table ronde sur l’action extérieure des collectivités locales.

La « puissance d’influence » permet aussi de répondre aux crises. Deux tables rondes seront consacrées aux crises du Moyen-Orient et de la région sahélienne.

Alors qu’un nouveau livre blanc sur la défense et la sécurité nationale vient d’être rédigé et alors que le Conseil européen de décembre traitera de l’Europe de la défense, le rôle de l’Union européenne dans la gestion des crises sera débattu en présence des ministres italien et polonais des affaires étrangères, Mme Emma Bonino et M. Radoslaw Sikorski.

La dimension européenne de notre action extérieure sera également présente avec la participation d’une commissaire européenne, Mme Connie Hedegaard, à la séance sur le climat et l’environnement, et avec une séance sur la stratégie de croissance et d’intégration solidaire que promeut la France au niveau européen et national.

La conférence des ambassadeurs a consacré enfin une séance aux enjeux de la modernisation du ministère et de la rationalisation de l’outil diplomatique dans un contexte budgétaire contraint. Une attention particulière a été accordée à la sécurité de nos implantations et de nos ressortissants à l’étranger.


En savoir plus :

- Programme de la conférence des ambassadeurs (sur invitation, à l’exception de l’allocution du Premier Ministre et du discours de clôture du Ministre des affaires étrangères, sur accréditation)

- Les métiers du ministères des Affaires étrangères (document PDF)

- Dossier "Dossier économique"

- Conférence des ambassadeur 2012

Dernière modification le 30/08/2013

haut de la page