Visite du ministre français de l’Intérieur (29.05.12) [es]

Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, s’est rendu à Madrid pour y rencontrer son homologue espagnol, Jorge Fernández Díaz, le mardi 29 mai 2012.

JPEG

Cette première visite en Espagne depuis sa prise de fonction a eu lieu à la suite de la rencontre des deux ministres, le 18 mai dernier à Munich, lors de la réunion des ministres de l’Intérieur du G6. Les deux ministres avaient évoqué, en marge de cette réunion, la lutte contre l’ETA et demandé la dissolution inconditionnelle de l’organisation terroriste.

Le ministre français de l’Intérieur a de nouveau réclamé la "dissolution complète" de l’ETA, estimant qu’il ne fallait pas "baisser la garde" face au groupe armé basque.
Saluant comme "historique" la coopération franco-espagnole dans la lutte contre l’ETA, Manuel Valls a estimé que celle-ci devait se poursuivre "jusqu’à la dissolution complète de l’ETA".

"La France et l’Espagne continueront à oeuvrer avec la même détermination qui a conduit à la défaite militaire, policière de l’ETA", a ajouté le ministre, soulignant qu’il ne fallait pas "baisser la garde" et maintenir "un très haut niveau de coopération" alors que l’organisation séparatiste dispose toujours de "stocks d’armes".

"Je veux rappeler que l’ETA a agi il y a encore deux ans en tuant un policier français sur le territoire français", a poursuivi M. Valls.

"La position du gouvernement espagnol, c’est que l’ETA a été vaincue du point de vue policier et qu’elle doit se dissoudre de manière inconditionnelle", a affirmé pour sa part le ministre espagnol. "Dans la lutte contre le terrorisme de l’ETA, les gouvernements de nos deux pays sont unis et agissent main dans la main", a-t-il ajouté.

Déjà à Munich, le 18 mai, Manuel Valls avait rappelé l’importance de la coopération franco-espagnole dans la lutte contre le terrorisme : même si la coopération franco-espagnole "est exemplaire (...), il faut la prolonger, la développer, la renforcer dans de nombreux domaines, contre d’autres formes de terrorisme, mais aussi contre le crime organisé et le trafic de drogues".

Lire

JPEG

Au cours d’une réunion de travail, Manuel Valls et son homologue, Jorge Fernández Díaz, ont abordé notamment la coopération contre l’ETA, le terrorisme islamiste et sa radicalisation et la lutte contre le crime organisé.

Manuel Valls et Jorge Fernandez Dias ont fait une déclaration conjointe devant la presse à l’issue de leur entretien, au ministère de l’Intérieur.

- Portrait du ministre de l’Intérieur, Manuel Valls / Reportage de TF1 diffusé lors du JT de 20h le 29 mai 2012- Bertrand Aguirre

- Consulter les photos en ligne sur Flickr


En savoir plus sur :

- Ministère français de l’Intérieur
- Ministère espagnol de l’Intérieur

Dernière modification le 18/04/2013

haut de la page