Visite de Laurent Fabius à Madrid [es]

Le ministre des Affaires étrangères, M. Laurent Fabius, a effectué un déplacement à Madrid dans le cadre du 5ème Congrès Mondial contre la Peine de Mort.

Le ministre des Affaires étrangères a rencontré son homologue espagnol, M. José Manuel García Margallo. A l’issue de leur entretien, les deux ministres ont donné une conférence de presse conjointe au Palais de Viana.

- Lire les propos de M. Laurent Fabius :

PDF - 30.4 ko
(PDF - 30.4 ko)
Les ministres des Affaires étrangères des quatre Etats parrains (France, Espagne, Norvège, Suisse)
M. Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, et M. Mariano Rajoy, président du Gouvernement espagnol - Moncloa

M. Laurent Fabius s’est ensuite rendu au Palais Municipal des Congrès de Madrid pour assister à la cérémonie d’inauguration du 5ème Congrès Mondial contre la Peine de Mort en présence des ministres espagnol, norvégien et suisse. A cette occasion, il est intervenu pour rappeler l’engagement de notre pays en faveur d’une abolition universelle.

- Propos du ministre des Affaires étrangères,
M. Laurent Fabius, lors d’un point presse en présence de médias espagnols (EFE, Europa Press, El País)
et français (Europe1, Radio France, France 2) :

PDF - 24.6 ko
(PDF - 24.6 ko)

Visite àMadrid de Laurent Fabius - 13.06...->http://www.dailymotion.com/video/x11251l_visite-a-madrid-de-laurent-fabius-13-06-2013-sous-titree-en-espagnol_news] par ambafrancemadrid

Moment important du mouvement abolitionniste, le congrès rappelle que la prise de conscience mondiale progresse sur tous les continents, indépendamment du type de régime politique, du niveau de développement ou de l’héritage culturel.

- Lire l’intervention de M. Laurent Fabius lors de la séance d’inauguration :

PDF - 16.6 ko
(PDF - 16.6 ko)

Les ministres des Affaires étrangères des quatre Etats parrains (France, Espagne, Norvège, Suisse) - JPEG

La France parraine l’événement aux côtés de l’Espagne, de la Norvège et de la Suisse. La sensibilisation des jeunes générations à cette priorité de notre action diplomatique étant un élément important de notre campagne, M. Laurent Fabius a été accompagné par la lauréate du concours national « Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort », dont la finale s’est tenue à Paris le 31 mai dernier.

La France rappelle son opposition déterminée et constante à l’application de la peine de mort, en tous lieux et en toutes circonstances. Elle exhorte tous les États appliquant la peine de mort à mettre en place sans délai un moratoire sur les exécutions, dans la perspective d’une abolition définitive. Avec ses partenaires, elle continuera de porter avec ténacité le combat de l’abolition.

Les ministres des Affaires étrangères des quatre Etats parrains (France, Espagne, Norvège, Suisse) ont signé une tribune conjointe publiée notamment dans El País et Le Monde :

- Lire la tribune sur le site de Le Monde
- Lire la tribune publiée dans El País :

PDF - 1.1 Mo
(PDF - 1.1 Mo)

Ensuite, le ministre des Affaires étrangères a été reçu au Palais de la Moncloa par le président du gouvernement espagnol, M. Mariano Rajoy.

M. Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, et M. Mariano Rajoy, président du Gouvernement espagnol - Moncloa - JPEG

Ces entretiens ont permis au ministre des Affaires étrangères d’évoquer les échéances européennes à venir et de confirmer une nouvelle fois la convergence entre la France et l’Espagne sur les mesures à mettre en œuvre au sein de l’Union européenne en faveur de la croissance et de l’emploi.

Les principales questions internationales, dont la situation en Syrie et au Mali, ont été abordées, ainsi que l’ensemble des volets de la coopération bilatérale entre la France et l’Espagne, dans la perspective du sommet franco-espagnol prévu à l’automne 2013.

Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, fait de l’abolition universelle de la peine de mort une priorité de son action et a décidé de prolonger ce combat en mobilisant la diplomatie française partout dans le monde pour une campagne pour l’abolition de la peine de mort. Ces recommandations s’inscrivent pleinement dans une tendance mondiale en faveur de l’abolition définitive de la peine capitale.

Dans le cadre de la 67ème Assemblée générale des Nations Unies, il a pris l’initiative de tenir le 27 septembre à New York une réunion de haut niveau sur ce thème, qu’il a coprésidé avec son homologue béninois, Nassirou Arifiri Bakoe. A cette occasion, un appel à un moratoire universel a été lancé.

Consulter notre dossier spécial sur l’abolition universelle de la peine de mort :

- 5ème Congrès mondial contre la peine de mort
- L’engagement de la France en faveur de l’abolition universelle de la peine de mort

Dernière modification le 19/06/2013

haut de la page