Toujours plus d’entreprises espagnoles investissent en France [es]

Dans un contexte mondial de tensions commerciales et de repli protectionniste, la France confirme son attractivité et son ouverture au monde. A l’occasion de la publication, jeudi 4 avril, du bilan 2018 des investissements étrangers en France, le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, s’est félicité de cette « dynamique positive et solide », rappelant que « la France est l’un des pays les plus attractifs d’Europe pour les investissements étrangers ». Il ressort notamment de ce bilan publié par l’agence française pour les exportations et les investissements étrangers, Business France, que la France est le second pays récepteur des investissements des entreprises espagnoles en Europe.

JPEG

Selon le bilan 2018 des investissements étrangers en France publié par Business France, les chiffres des investissements étrangers en France en 2018 sont très positifs :

  • La France est l’un des pays les plus attractifs d’Europe ; elle inspire confiance et stabilité aux investisseurs étrangers.
    -  Plus de 1300 décisions d’investissement, soit 25 en moyenne par semaine (en hausse de 2 % par rapport à 2017)
    -  Création de 30 000 emplois liés à ces investissements étrangers
    -  320 projets industriels portés par des investissements étrangers, permettant un nombre de créations d’emplois industriels supérieur aux destructions en 2018
  • Cette attractivité est solide, elle s’est maintenue malgré les mouvements sociaux des derniers mois : les investissements étrangers des 3 premiers mois de l’année 2019, sont supérieurs de 20 % aux 3 premiers mois de 2018.
  • C’est le fruit de la transformation économique que mène le gouvernement, et qu’il va poursuivre :
    -  La loi PACTE permettra de lever d’importants freins à la croissance des entreprises, notamment en assouplissant le système des seuils (nombre d’employés au-delà duquel s’appliquent de nouvelles obligations juridiques, sociales ou financières ;
    -  La montée en puissance de la réforme de la formation professionnelle permettra de remédier aux difficultés que les entreprises rencontrent encore pour trouver les profils qu’elles recherchent.

Les investissements européens restent prédominants : 61% des investissements étrangers créateurs d’emploi en France ont une origine européenne, contre 58% en 2017. L’Espagne, avec 45 projets d’implantation en France, a généré 1052 emplois en 2018 (+30% par rapport à 2017) mais surtout a apporté de la valeur ajoutée.

Aux investisseurs espagnols historiques et fidèles comme Inditex, Prosegur, Amadeus, Saica ou Mango, se sont en effet ajoutés des projets innovants et structurels, tant dans le domaine industriel que technologique ou social. Parmi les meilleurs exemples d’investissements étrangers réalisés en 2018 retenus par l’exécutif français, se trouvent notamment :

- le groupe Garnica (originaire de La Rioja), entreprise spécialisée dans la fabrication de panneaux de contreplaqué, qui a investi plus de 40 millions d’euros dans la construction d’une nouvelle usine de 40 000 m² à Troyes, en région Grand Est et qui devrait générer la création d’une centaine d’emplois.
- Ontruck qui, par le biais du lancement de sa plateforme technologique pour l’optimisation dans l’envoi de marchandises par voie routière, a créé sa filiale en France et compte une équipe dans la région Ile de France.
- Le groupe catalan Sifu, spécialisé dans l’externalisation multiservices, promeut l’intégration socio-professionnelle de ses salariés qui sont exclusivement des personnes en situation de handicap. Pour sa première implantation en dehors du territoire espagnol, Grupo Sifu a choisi Guéret en Nouvelle-Aquitaine. La création de 30 emplois est prévue sur trois ans.

En outre, sans compter l’arrivée de ces nouveaux acteurs, 2018 a vu se confirmer la confiance que des investisseurs "historiques" avaient déjà déposée en France. Certains d’entre eux, comme Caixa Bank, ont annoncé un renforcement de leur structure française avec l’embauche de 20 nouveaux professionnels dans les prochaines années. D’autres, comme l’entreprise chocolatière Grupo Lacasa, ont choisi de grandir en France par le biais d’acquisitions. Le groupe originaire de Saragosse a conclu en 2018 le rachat de La Chocolaterie de Bourgogne, qui se trouvait en cessation de paiements, permettant ainsi le maintien de 65 emplois.

Ces résultats confirment que "France is back" comme l’avait annoncé le président Emmanuel Macron, après son élection en 2017, et que l’Espagne possède une offre entrepreneuriale avec un fort potentiel et de grandes possibilités sur le marché français.

JPEG

Télécharger le dossier de presse sur le bilan 2018 des investissements internationaux en France :

PDF - 562.2 ko
Bilan des investissements internationaux en France 2018
(PDF - 562.2 ko)

Entretien avec Géraldine Filippi, directrice de Business France en Espagne (agence EFE) : cliquez ici

Dernière modification le 31/05/2019

haut de la page