Témoignage de Yves Meyer

Découvrez le témoignage du mathématicien français Yves Meyer, lauréat du prix Princesse des Asturies de recherche scientifique et technique.

- Comment pourriez-vous expliquer de manière accessible l’objet de vos travaux de recherche ?

Je reçois le prix Princesse des Asturies pour une très petite partie de mon
œuvre scientifique. Il s’agit du traitement du signal et de l’image. J’ai travaillé dix ans (1984-1994) sur ce thème. Voici des exemples d’applications de mes travaux. Mes travaux sur le traitement de l’image ont conduit à un algorithme de détection automatique d’anomalies éventuellement cancéreuses dans les mammographies (aide à la décision). Il s’agit de repérer des irrégularités sur la forme des microcalcifications. Les travaux de mes élèves en traitement du signal ont permis la détection des ondes gravitationnelles (travaux de Sergey Klimenko dans le consortium LIGO). Cette partie de mon œuvre scientifique a été un travail entièrement en collaboration avec Ingrid Daubechies et avec mes élèves. C’est pourquoi le jury du prix Princesse des Asturies a eu la sagesse de réunir quatre chercheurs qui ont travaillé ensemble avec joie.

- Quels sont vos liens avec l’Espagne et que représente pour vous le prix Princesse des Asturies ?

J’ai rencontré en 1956, il y a maintenant 64 ans, Isabel Llácer Gil de Ramales, Fille
de républicains espagnols. Depuis cette rencontre l’Espagne est devenue ma
seconde patrie et Antonio Córdoba me décrivait comme un professeur à la Autonoma de Madrid qui passe malheureusement trop de temps à l’étranger. Je
suis docteur honoris causa de la Universidad Autónoma de Madrid. Je suis académicien étranger de la Real Academia de Ciencias. Je suis espagnol de cœur. C’est pourquoi je suis si heureux et si ému de recevoir le prix Princesse des Asturies.

- Souhaitez-vous faire passer un message en particulier ?

Carlos Kenig est président de l’Union Mathématique Internationale. Nous
avons décidé que l’argent que je recevrai de la Fondation Princesse des Asturies irait au programme GRAIDS.

Dernière modification le 15/10/2020

haut de la page