Réunion du ministre de l’Agriculture avec son homologue espagnol (5 mars 2019) [es]

Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Didier Guillaume, a effectué un déplacement à Madrid les 4 et 5 mars 2019 pour évoquer avec son homologue, Luis Planas Puchades, des thèmes stratégiques pour les deux pays : les conséquences du Brexit sur l’agriculture et la pêche et l’avenir de la Politique Agricole Commune. D’autres questions relatives à l’agriculture, à la pêche et à l’alimentation ont également été abordées.

JPEG

- L’Espagne et la France soulignent l’importance de l’unité de l’UE-27 dans le processus de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, partageant la préoccupation des conséquences d’un Brexit sans accord.
- Les deux ministres ont souligné la grande convergence de vues des deux pays sur la nouvelle PAC, rappelant la nécessité d’une PAC forte, qui maintienne le budget actuel.

- >Lire le communiqué de presse conjoint publié à l’issue de leur rencontre :

PDF - 353.8 ko
(PDF - 353.8 ko)

Depuis 20 mois, la France a adopté des mesures fortes pour soutenir son agriculture, qui est une des priorités du Président de la République. Comme il l’a rappelé lors de son discours au Salon de l’Agriculture, le 23 février dernier, le Gouvernement a agi en convoquant des États Généraux de l’Alimentation, dont le ministre Guillaume présentera à son homologue les principales retombées. A également été votée la loi sur l’alimentation, qui organise le relèvement du seuil de revente à perte, l’encadrement des promotions et empêche de pratiquer des prix abusivement bas, afin de mieux répartir la valeur entre ceux qui produisent, ceux qui transforment et ceux qui distribuent les produits agricoles.

S’agissant du Brexit, le Président Macron a récemment rappelé la nécessité de la mobilisation et de l’unité des États membres sur ce sujet. Les ministres français et espagnol évoqueront leur évaluation respective de l’impact sur les agriculteurs et les pêcheurs français et espagnols de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne et évoqueront les possibilités d’action conjointe.
Didier Guillaume et Luis Planas Puchades ont également évoqué la réforme de la PAC et la volonté de création d’une task force européenne d’enquête et de contrôle pour lutter contre les fraudes et garantir la sécurité sanitaire des aliments pour les consommateurs. Pour la France, l’Europe agricole - première puissance mondiale - est un bien précieux qu’il nous faut préserver. Dans le cadre de la PAC, la France souhaite porter une réforme qui permette de répondre aux défis auxquels les États européens ainsi que les agriculteurs sont actuellement confrontés (protection de l’environnement, conséquences du réchauffement climatique etc). En outre, la France milite pour qu’un budget consacré à la recherche et à l’innovation voit le jour au niveau européen et que la Commission alloue plus de moyens à l’agriculture et à l’alimentation.

PNG

A l’issue de leur réunion, les deux ministres ont donné une conférence de presse conjointe et répondu aux questions des journalistes.

PNG

Plus d’informations :

Dernière modification le 06/03/2019

haut de la page