Réunion de travail des ambassadeurs européens avec le ministre de l’Inclusion, de la Sécurité Sociale et des Migrations (4 mai 2022) [es]

L’ambassadeur de France en Espagne, Jean-Michel Casa, a organisé une rencontre des ambassadeurs de l’Union européenne accrédités en Espagne avec le ministre espagnol de l’Inclusion, de la Sécurité Sociale et des Migrations, José Luis Escrivá, à la résidence de France à Madrid, le 4 mai 2022.

Au cours de cette réunion, l’ambassadeur a tenu à évoquer trois thèmes qui nous touchent tous, au niveau européen comme au niveau national : l’accueil des réfugiés, l’enjeu démographique, lié au vieillissement de nos sociétés, et la lutte contre l’exclusion sociale et contre la pauvreté.

« Le premier concerne la guerre d’agression russe contre l’Ukraine et les millions de réfugiés que ce conflit a conduits sur le territoire de l’Union européenne. Face à cette situation tragique, le soutien et la solidarité européenne sont plus que jamais indispensables. L’Espagne y prend sa part, notamment en organisant l’accueil de nombreux réfugiés », a déclaré Jean-Michel Casa. L’ambassadeur a souligné la quantité d’aides que le gouvernement espagnol a mis en place en matière économique et sociale pour l’installation et l’insertion des réfugiés et a demandé au Ministre d’exposer « les enseignements que vous pourriez tirer, à ce jour, de ces différentes mesures ».

L’ambassadeur a également évoqué l’enjeu démographique, lié au vieillissement de nos sociétés. « Il constitue, en France comme en Espagne notamment, un défi pour notre système de protection sociale, en matière de retraites tout particulièrement », avec le défi d’assurer, notamment, « l’équilibre financier, à long terme, des régimes de retraites ». Il a souhaité connaître les avancées des négociations entamées par le gouvernement espagnol avec les partenaires sociaux.

Enfin, « la lutte contre l’exclusion sociale et contre la pauvreté constitue une préoccupation récurrente, dans la plupart des pays européens », a assuré l’ambassadeur. Et il a lancé cette interrogation : « L’Europe peut-elle encore mieux protéger ses citoyens, comment renforcer davantage les politiques européennes en la matière de lutte contre les inégalités ? ».

Le ministre de l’Inclusion, de la Sécurité sociale et des Migrations, José Luis Escrivá, a souligné pour sa part le fait que la réponse européenne à la crise ukrainienne a constitué un « tournant » avec l’application, pour la première fois dans l’histoire, de la directive sur la protection temporaire. Il a de plus mis en avant « l’agilité de la réponse espagnole », étant donné que le gouvernement a mis en marche un système qui permet d’obtenir un permis de travail et de résidence en moins de 24 heures et a habilité quatre centres de traitement de toutes les démarches nécessaires pour pouvoir rester en Espagne.

L’Espagne a dû relever deux défis : tout d’abord, celui de la nécessité de donner des papiers et de dériver des ressources d’accueil stable aux personnes qui sont arrivées après s’être enfuies de la guerre. Dans ce domaine, « nous avons fait un effort énorme, qui a eu pour fruit le fait que près de 90.000 personnes sont déjà en possession de leur papiers et les autres ont leur rendez-vous pour les obtenir », a-t-il déclaré. Le deuxième défi, selon le ministre de l’Inclusion, de la Sécurité sociale et des Migrations, consiste en l’intégration rapide des personnes déplacées, ce qui « montre l’engagement du gouvernement et de toute la société espagnole à l’égard des personnes qui ont fui la guerre ».

Enfin, José Luis Escrivá a tenu à relever le dynamisme montré par l’emploi, malgré l’incertitude de la guerre, en soulignant qu’il y a eu 153.000 emplois créés au premier quatrimestre 2022, avec une « réduction importante de la précarité » grâce aux mesures comprises dans la réforme du code du travail.

Cette rencontre était la cinquième organisée par l’ambassadeur de France en Espagne, dans le cadre de la PFUE. Les ambassadeurs européens avaient déjà été invités à quatre reprises à la résidence de France à Madrid depuis le début de l’année, avec le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, José Manuel Albares, avec le ministre de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, avec la ministre de la Défense, Margarita Robles, et avec la troisième vice-présidente et ministre de la Transition écologique et du Défi démographique, Teresa Ribera.

Dernière modification le 05/05/2022

haut de la page