OGM : La France réclame un nouveau moratoire [es]

La France demande à la Commission européenne de suspendre l’autorisation de mise en culture du maïs OGM MON810. Le gouvernement français s’appuie sur de nouvelles études scientifiques dont l’avis de l’Agence européenne de sécurité alimentaire (AESA).

La France est prête à activer la "clause de sauvegarde" pour arrêter cette culture, ainsi que l’a précisé Nathalie Kociusko Morizet, comme elle l’avait déjà fait unilatéralement en 2008.

COMMUNIQUE DE PRESSE

Ministère de l’Écologie,
du Développement durable,
des Transports et du Logement

Ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation,
de la Pêche, de la Ruralité
et de l’Aménagement du Territoire

Le Gouvernement saisit la Commission européenne
pour lui demander de suspendre l’autorisation
de mise en culture du maïs MON810


- Paris, le lundi 20 février 2012


Les autorités françaises ont saisi ce jour la Commission européenne pour lui
demander de suspendre l’autorisation de mise en culture du maïs MON810.

Le Gouvernement a annoncé le 28 novembre dernier son opposition à la mise en culture
du maïs MON810.

Il a demandé aujourd’hui à la Commission européenne de suspendre
l’autorisation de mise en culture des semences de maïs MON810.

Cette demande s’appuie sur les dernières études scientifiques et notamment un avis de
l’AESA [Autorité Européenne de Sécurité des Aliments] de décembre 2011. Ces études montrent que la culture de ce maïs présente des
risques importants pour l’environnement.

L’ensemble des éléments transmis à la Commission européenne est consultable en ligne
sur le site : www.vie-publique.fr.

- Site du Ministère de l’Écologie,
du Développement durable,
des Transports et du Logement

- Site du Ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation,
de la Pêche, de la Ruralité
et de l’Aménagement du Territoire

Dernière modification le 22/02/2012

haut de la page