Le ministre de l’Agriculture a signé un mémorandum sur la PAC à Madrid [es]

A l’occasion de sa première visite officielle à Madrid le 31 mai 2018, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Stéphane Travert, a rencontré son homologue espagnole, Isabel García Tejerina aux côtés de leurs collègues portugais, grec, finlandais et irlandais, pour défendre un budget pour la PAC 2021-2027 plus ambitieux que la proposition transmise par la Commission le 2 mai.

La Commission européenne a diffusé, le 2 mai dernier, ses propositions relatives au Cadre Financier Pluriannuel 2021-2028. Pour compenser les pertes financières liées au Brexit, et financer les nouvelles priorités identifiées par les 27, la Commission a mis sur la table une proposition de réduction de 5% du budget de la Politique Agricole Commune (PAC), en euros courants.

Par un communiqué de presse du même jour, le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation a fait savoir que : « la France ne peut accepter cette proposition, la PAC étant non seulement la politique la plus ancienne et la plus intégrée de la construction européenne, mais surtout une politique porteuse d’enjeux stratégiques de sécurité et de souveraineté pour l’Union européenne ».

La France et l’Espagne, grands pays de tradition agricole, sont respectivement le premier et le deuxième bénéficiaires de la PAC. L’Espagne est l’un des plus fidèles alliés de la France pour défendre le bloc de valeurs de la PAC après 2020. C’est pourquoi les ministères espagnol et français ont travaillé ensemble à la défense « d’un budget à la hauteur des défis que l’agriculture européenne doit relever ». Cette réflexion conjointe et les discussions avec d’autres partenaires aboutissent le 31 mai à la signature d’un mémorandum sur le futur Cadre financier pluriannuel et la PAC, auquel se sont associés d’autres pays européens (Portugal, Grèce, Finlande et Irlande).

France et Espagne défendent une Politique Agricole Commune forte, c’est-à-dire replacée au centre du projet européen, qui permette de contribuer à la lutte contre le changement climatique, et qui soit à même de répondre aux grandes attentes des citoyens (préservation d’un modèle alimentaire de qualité, de la biodiversité, du bien-être animal, etc.).

JPEG

- Lire le communiqué de presse des ministres de l’Agriculture de l’Espagne, de la France, de l’Irlande et du Portugal accompagnés de
représentants de la Finlande et de la Grèce

FR : "La France, l’Espagne, le Portugal, l’Irlande, la Finlande et la Grèce s’unissent pour défendre le budget de la PAC"
ESP : "Declaración ministerial sobre el marco financiero plurianual y la Política Agraria Común suscrita por España, Finlandia, Francia, Grecia, Irlanda y Portugal"

Dernière modification le 13/06/2018

haut de la page