Le commandement des opérations espagnol au plus près du dispositif déployé par la France au Sahel [es]

Du 14 au 18 octobre 2018, une délégation des forces armées espagnoles s’est rendue au Sénégal et au Mali à la rencontre des troupes françaises, à l’invitation du chef d’Etat-major des armées françaises.

Les visites de délégation comme celles-ci permettent une meilleure connaissance mutuelle, mais aussi une vision de terrain des défis relevés et des solutions trouvées par des armées amies, parfois utilisables sur d’autres zones d’opérations.

Le dispositif de coopération militaire français avec les pays d’Afrique de l’Ouest, implanté à Dakar, a été présenté au commandant du centre de commandement des opérations espagnoles, le général Lopez del Pozo.. Au Sénégal, les forces françaises contribuent à la formation des armées africaines, conformément aux accords bilatéraux conclus avec chaque partenaire, et de façon à répondre à leurs besoins particuliers : contrôle en mer, corps à corps, mais aussi travail des postes de commandement ou entraînement des forces spéciales. Ce travail vise par exemple à la préparation des unités en vue de leur déploiement dans les opérations de maintien de la paix.

La délégation s’est ensuite rendue au Mali, à Bamako, où elle a été accueillie par le général français représentant Barkhane au Mali et le général espagnol commandant l’opération européenne de formation des forces maliennes (EUTM Mali). Dans la capitale, elle a rencontré l’Ambassadeur de France et la première conseillère de l’Ambassade d’Espagne, ainsi que le chef de délégation de l’Union Européenne et l’ambassadrice de Grande-Bretagne. Les responsables des principales missions internationales (ONU, UE) ou régionales (forces conjointes du G5 Sahel), ainsi que les chefs des forces armées maliennes ont également échangé avec elle.

La délégation est enfin allée sur la zone de déploiement la plus importante du dispositif français, à Gao, à deux heures et demi de vol de Bamako. Cette base commande les troupes françaises déployées dans les zones plus instables du Nord du pays.

Accueilli par le chef des éléments français sur place, le général Lopez del Pozo a rendu visite aux unités d’infanterie, d’hélicoptères et de logistique. Il a également pu visiter le bloc chirurgical déployé sur place, qui sert prioritairement aux forces françaises, mais qui est également mis à la disposition des forces maliennes et de la population.

La délégation a été frappée par la complexité des opérations et l’expérience des forces déployées. L’opération Barkhane fait actuellement effort sur des zones frontalières où elle combat directement les groupes armés terroristes.

De son côté, le général Lopez del Pozo a souligné l’importance de cette zone pour l’Espagne, mais aussi l’appui apporté, entre autres à la France, par les avions espagnols. Il a enfin rappelé que l’Espagne commandait l’opération de l’Union Européenne au Mali, et qu’elle contribuait directement, aux côtés de la France, aux opérations dans la région.

Une heure après le décollage de la délégation de Gao, un soldat français, le caporal Abdelatif RAFIK décédait accidentellement au cours d’une opération d’entretien de véhicules. Il avait 23 ans et servait au sein du bataillon logistique, qui organise les convois de ravitaillement. En mai 2018, un soldat espagnol, Antonio Carrera Jiménez, perdait la vie au Mali au cours d’un accident de circulation. Ces deux pertes rappellent le sens du sacrifice qui anime les militaires dans l’exercice de leurs missions.

Dernière modification le 13/11/2018

haut de la page