La France, résolue à mieux protéger les enfants en France et hors de France [es]

Le sujet de la protection de l’enfance est au premier plan de l’action du gouvernement, en particulier depuis la création d’un secrétaire d’État spécifiquement chargé de la question, avec des mesures nationales, mais également au niveau international, par l’action diplomatique de la France.

Le Président de la République a souhaité, depuis son élection, mettre le sujet de la protection de l’enfance au premier plan de l’action du gouvernement, notamment en créant un secrétaire d’Etat spécifiquement chargé de la question. Les statistiques (cf. ci-après) sont en effet alarmantes.

• Lancement de la campagne #AgirPourProtéger

Cette campagne lancée le 2 avril 2019 par la représentation permanente de la France auprès des Nations Unies a pour but de protéger les enfants affectés par les conflits. La France démontre une nouvelle fois son engagement sur la question des enfants dans les conflits armés et l’importance qu’elle accorde au sujet à travers sa mobilisation extrêmement active.

Le but de cette campagne :

1. Sensibiliser au plus près du terrain des risques pour les mineurs
2. Lutter contre l’impunité
3. Soutenir les organisations qui font de la prévention auprès des parties aux conflits, y compris aux groupes armés non-étatiques
4. Encourager les Etats qui ne l’ont pas encore fait à signer et ratifier la Convention des Droits de l’Enfant et des Principes de Paris.

En savoir plus.

  • La protection de l’enfance est au cœur des missions d’un nouveau secrétariat d’État.

PNG

Un nouveau secrétaire d’Etat, Adrien Taquet a été ainsi nommé auprès de la Ministre des Solidarités et de la Santé. Il a pour mission principale la Protection de l’Enfance. Ses objectifs principaux sont :

  1. améliorer le quotidien des enfants confiés à la protection de l’enfance pour leur offrir un meilleur avenir (voir statistiques ci-dessous).
  2. sensibiliser et informer la population et les victimes aux moyens mis à leur disposition pour lutter contre les violences dont souffrent trop d’enfants (voir ci-après).

Le plan d’action du secrétaire d’État chargé de la Protection de l’Enfance consiste en trois axes principaux :

1. Agir dès la naissance : assurer un suivi des parents et de l’enfant durant la grossesse puis après la naissance
2. Contrecarrer la violence : sensibiliser les citoyens sur les violences sur enfants et promouvoir l’interdiction des violences éducatives ordinaires telles que la fessée.
3. Garantir les droits fondamentaux des enfants : garantir le droit à la santé, à l’éducation et à la sécurité aux enfants.

  • Cette préoccupation pour les droits des enfants est également l’objet d’une mobilisation de la diplomatie française au niveau international

La France est signataire de la Convention Internationale relative aux droits de l’enfant (CIDE) depuis le 26 janvier 1990. Le CIDE a pour but de reconnaître et protéger les droits spécifiques et fondamentaux des enfants tels que le droit à être nourri, soigné, éduqué, protégé.

JPEG

La France est également active sur la question de l’enrôlement des enfants par des États et par des groupes armés. Depuis plus de vingt ans maintenant la France joue un rôle dans l’élaboration des règles internationales pour lutter contre ce fléau, symbolisé notamment par les « principes et engagement de Paris » adoptés par 108 États. La France renouvelle son engagement et souhaite que cet engagement soit universel et appelle tous les pays à mettre en œuvre les règles internationales.

https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/politique-etrangere-de-la-france/la-france-et-les-nations-unies/evenements-et-actualites-lies-aux-nations-unies/actualites/article/nations-unies-journee-internationale-des-enfants-soldats-12-02-19

JPEG

Dernière modification le 07/05/2019

haut de la page