L’intégrité de la zone euro : chronologie d’une mobilisation [es]

Ces derniers jours, la France, l’Espagne, l’Allemagne et l’Italie ont multiplié les rencontres, rappelant notamment leur attachement profond à l’intégrité de la zone euro et leur détermination à la protéger.

- Dans un communiqué daté du 31 juillet, le président de la République, François Hollande et le président du Conseil des ministres italien, Mario Monti, ont déclaré conjointement que, concernant la mise en oeuvre rapide des conclusions du Conseil européen des 28 et 29 juin, "les dispositifs et instruments prévus à cette occasion doivent pouvoir être utilisés dans les meilleurs délais si nécessaire. Les initiatives pour la croissance de l’économie de l’Union européenne et pour l’emploi doivent être concrétisées le plus rapidement possible".

Ensuite, les deux présidents ont tenu à préciser que "la France et l’Italie se félicitent des récentes déclarations du président de la Banque centrale européenne (...) Plusieurs pays de la zone euro [devant] aujourd’hui se refinancer à des taux d’intérêt trop élevés, alors même qu’ils conduisent des réformes économiques nécessaires mais difficiles."

- Dans un communiqué conjoint, le Président de la République, François Hollande et la Chancellière allemande, Angela Merkel, redisaient, le 27 juillet, "l’attachement de la France et de l’Allemagne à l’intégrité de la zone euro", réaffirmant également "la nécessité d’une mise en oeuvre rapide des conclusions du Conseil européen des 28 et 29 juin derniers". Tandis que la porte-parole du Gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, à l’issue du conseil des ministres du 25 juillet, mettait l’accent sur "l’absolue nécessité d’appliquer de manière rapide et ferme les décisions prises au somment européen de juin".

- Enfin, le ministre de l’Économie, Pierre Moscovici, rencontrait le 25 juillet 2012 à Paris son homologue espagnol, Luis de Guindos. La veille, le ministre espagnol s’était rendu en Allemagne pour rencontrer son homologue, Wolfgang Schaüble.


- Par ailleurs, le président de la République s’est entretenu, par téléphone, le 1er août, avec le président des États-Unis, M. Barack Obama.
Ils ont eu un échange approfondi sur la situation économique internationale et ont exprimé leur intérêt commun à la croissance en Europe et à la stabilité de la zone euro, nécessaires à la reprise de l’activité économique mondiale.
Lire le communiqué de la présidence de la République


- Lire le communiqué conjoint des ministres Luis d­e Guindos et Pierre Moscovici :

PDF - 6.8 ko
Communiqué conjoint des ministres Luis d­e Guindos et Pierre Moscovici
(PDF - 6.8 ko)

- Lire le communiqué conjoint - Espagne Allemagne à l’issue de la rencontre de Luis de Guindos / Wolfgang Schaüble, Berlin (24/07) :

PDF - 6 ko
Communiqué conjoint - Espagne Allemagne à l’issue de la rencontre de Luis de Guindos / Wolfgang Schaüble, Berlin (24/07)
(PDF - 6 ko)

- Lire la déclaration conjointe du président de la République, M. François Hollande et du président du Conseil des ministres italien, M. Mario Monti

- Lien vers le site du ministère de l’Économie et des Finances


- Ratification du traité européen : projet de loi fin août

"Le Conseil constitutionnel français a déclaré, jeudi 9 août, que le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (SCG) de l’UE ne comportait aucune clause contraire à la Constitution et qu’il n’était pas nécessaire de modifier la Constitution préalablement au vote par le Parlement de la loi autorisant sa ratification" (Communiqué de M. Bernard Cazeneuve, ministre délégué au Affaires européennes).
Cette décision des 12 "Sages", qui permet d’inscrire en droit français une "règle d’or" interdisant les déficits sans passer par une révision de la Constitution, constitue également un coup de pouce à la zone euro.

Dernière modification le 15/09/2017

haut de la page