« Etat d’alerte » en Espagne, depuis le 14 mars 2020

Pour toute urgence avérée, les usagers peuvent appeler, de 9h à 18h, le +34 91 700 7709 ou le +34 91 700 7729.

1/ Depuis le samedi 14 mars 2020, l’intégralité du territoire espagnol est en « état d’alarme »

Face à l’épidémie au Covid-19, le gouvernement espagnol a déclaré l’« état d’alarme » par décret royal, le 14 mars 2020. Dans ce cadre, plusieurs mesures ont été adoptées. Elles s’appliquent sur l’ensemble du territoire espagnol. L’« état d’alarme » a été prorogé jusqu’au 11 avril et pourra faire l’objet d’autres prorogations.

a/ Contrôles aux frontières pour entrer sur le territoire espagnol

La frontière entre la France et l’Espagne n’est pas fermée. Toutefois, des contrôles sont désormais effectués aux frontières, à l’entrée sur le territoire espagnol. Selon les règles édictées par le ministère espagnol de l’Intérieur, ne sont autorisés à entrer sur le territoire espagnol que :
-  les citoyens espagnols ;
-  les personnes résidant en Espagne ;
-  les travailleurs frontaliers ;
-  les personnes qui peuvent prouver un cas de force majeure ou une situation de nécessité.

b/ Les mesures de confinement prévoient la fermeture de :

-  toutes les écoles, collèges et universités ;
-  tous les centres commerciaux, à l’exception de ceux dédiés à la vente de produits de consommation courante (alimentation, pharmacie, première nécessité) ;
-  tous les bars, restaurants et autres établissements de restauration, à l’exception de ceux qui sont intégrés à un hôtel ou un centre social ou de santé ;
-  tous les établissements récréatifs ;
-  tous les établissements culturels, musées et bibliothèques ;
-  toutes les stations de sport d’hiver et toutes les installations sportives, gymnases et clubs de sport, publics ou privés ;
-  tous les parcs d’attraction, les parcs à thèmes et les lieux de spectacles publics couverts ou ouverts ;
-  tous les établissements de jeu (salles de jeux, casinos, bingos…) ;

Tous les regroupements sont interdits.

Les commerces tels que les pharmacies, de produits optiques ou orthopédiques, restent ouverts.

c/ La liberté de circulation des personnes physiques est limitée sur le territoire espagnol

Ne sont autorisés que :
-  les déplacements pour effectuer des achats essentiels (alimentation, pharmacie, première nécessité), dans le strict respect des mesures de précaution élémentaires ;
-  les déplacements pour se rendre dans des établissements, services ou centres de santé ;
-  les déplacements pour se rendre sur son lieu de travail et retourner à son lieu de résidence habituelle ;
-  les déplacements pour apporter soin et assistance aux personnes mineures, âgées, dépendantes, handicapées ou particulièrement vulnérables ;
-  les déplacements pour accéder aux services bancaires et d’assurance ;
-  les déplacements vers les stations-service ;
-  les déplacements pour cas de force majeure.

Jusqu’au 9 avril inclus, les déplacements pour se rendre sur son lieu de travail ne sont autorisés que pour les activités essentielles. Les salariés du privé et les agents publics ne relevant pas d’une activité essentielle et ne pouvant travailler depuis leur domicile ni être en télétravail bénéficient d’un « congé rétribué et récupérable ». Les heures non travaillées seront récupérées progressivement, jusqu’au 31 décembre 2020. Les activités essentielles sont énumérées en annexe du décret-loi royal 10/2020 du 29 mars 2020.

En outre, l’offre de transport intérieur est sensiblement réduite.

2/ Liens utiles

Tous les services de l’État sont pleinement mobilisés. Nous vous invitons à consulter régulièrement le site internet du Consulat général et les réseaux sociaux de l’Ambassade de France en Espagne :

Facebook
Twitter
Instagram
Linkedin

Pour contenir la propagation du virus, il est impératif de suivre les recommandations des autorités sanitaires espagnoles.

Ce liendonne accès aux numéros de téléphone des services d’information, mis en place par chaque communauté autonome. Le 112 est réservé aux urgences.

Les informations générales sur la situation en France sont accessibles sur le site de l’Elysée et sur celui du gouvernement.

3/ Vivre en Espagne en « état d’alarme » : questions/réponses

Des sanctions sont-elles prévues en cas de non-respect des limitations à la liberté de circulation ?

Oui. Des sanctions lourdes, à partir de 100 €, sont prévues en cas de non-respect des limitations à la liberté de circulation des personnes physiques.

Est-il possible d’entrer ou de sortir de chez soi ?

Il est demandé de limiter ses déplacements aux motifs énumérés par le gouvernement : achats essentiels, activité professionnelle, retour à son domicile, assistance aux personnes les plus vulnérables et cas de force majeure. Des sanctions sont prévues en cas d’infraction. Les accès à certaines zones peuvent être bloqués, empêchant l’entrée et la sortie, hormis pour les services essentiels. Il est interdit d’être accompagné dans ses déplacements, sauf si l’on est une personne handicapée, mineure ou majeure, ou si l’on a une raison motivée.

Puis-je être accompagné dans mes déplacements ?

Non, sauf si je suis une personne handicapée, mineure ou majeure, ou si j’ai une raison motivée.

Les sorties effectuées en voiture doivent être individuelles. Il ne peut y avoir plus d’une personne par voiture que dans les cas suivants :

  • accompagnement d’une personne âgée ou handicapée
  • accompagnement d’un mineur
  • cause dûment motivée

Les commerces d’alimentation et les supermarchés seront-ils ouverts ?

Oui, en tant que services essentiels.

L’approvisionnement des commerces d’alimentation et des supermarchés sera-t-il assuré ?

Oui, la distribution alimentaire est considérée comme un service essentiel et l’arrivée des produits de base est coordonnée avec les plateformes de distribution.

Puis-je sortir faire des achats ?

Oui, individuellement, pour les achats alimentaires, pharmaceutiques et de première nécessité, en évitant les rassemblements et en maintenant un mètre de distance entre les personnes. La consommation sur le lieu de vente n’est pas autorisée.

Puis-je aller chez le coiffeur ?

Non, seules les activités de coiffure à domicile sont autorisées.

Puis-je accompagner les enfants au parc ?

Non. Les allers et venues vers et depuis un parc ne font pas partie des déplacements autorisés dans le cadre de l’ « état d’alerte ». Des sanctions sont prévues en cas d’infraction.

Puis-je aller à la plage ?

Non, se rendre sur les plages ne fait pas partie des déplacements autorisés

Puis-je visiter mes parents dépendants ?

Oui, individuellement, pour leur garantir l’assistance dont ils ont besoin.

Je suis une personne dépendante. La personne qui m’assiste pourra-t-elle venir ?

Oui, cela fait partie des services essentiels autorisés.

Puis-je sortir ou faire soigner mon animal de compagnie ?

Oui, en maintenant les distances et les mesures de protection et de sécurité.

Les établissement et cliniques vétérinaires sont autorisés à ouvrir pour effectuer des soins qui s’avèreraient nécessaires.

Puis-je me rendre dans les bars et les restaurants ?

Ils sont fermés depuis le 14 mars, pour une durée d’au moins quinze jours.

Puis-je aller au cinéma ou au théâtre ?

Ils sont fermés depuis le 14 mars, pour une durée d’au moins quinze jours.

Les bibliothèques, les musées, les centres civiques sont-ils ouverts ?

Ils sont fermés depuis le 14 mars, pour une durée d’au moins quinze jours.

Les centres commerciaux resteront-ils ouverts ?

Uniquement ceux dédiés aux denrées alimentaires, aux produits pharmaceutiques et de première nécessité, ou les espaces des centres commerciaux consacrés à ces produits.

Puis-je retirer de l’argent dans un distributeur ?

Oui, les services bancaires font partie des services essentiels dont la continuité est assurée. Il est en revanche conseillé de reporter les opérations présentielles en agence et de privilégier toutes les opérations en ligne.

Les transports publics fonctionnent-ils ?

Oui, mais avec une fréquence et un taux d’occupation très réduits et il n’est pas recommandé de les utiliser.

J’ai un rendez-vous médical hospitalier programmé en Espagne, puis-je venir en Espagne, est-ce un « cas de force majeure » ?

Les déplacements pour des raisons médicales ne relèvent de la force majeure que lorsque le pronostic vital de la personne pourrait être engagé.

Le gouvernement espagnol a donné instruction de concentrer les ressources sanitaires, dont les ressources hospitalières publiques et privées, sur la lutte contre le Covid-19 et la prise en charge des autres urgences sanitaires qui peuvent se présenter. Ainsi, sur l’ensemble du territoire espagnol, les opérations de chirurgie non prioritaires, les consultations externes non prioritaires, les tests diagnostiques non prioritaires et toutes les admissions programmées sont suspendus et reportés.

Y a-t-il un numéro de téléphone d’information centralisé ?

Chaque communauté autonome dispose de son propre numéro de téléphone d’information. Le 112 est réservé aux urgences.

La mobilité des services d’urgence est-elle assurée ?

Oui.

Que considère-t-on comme service essentiel ?

La sécurité et les urgences, les services bancaires, l’électricité, l’eau potable, les combustibles, le gaz, les télécommunications, les autorisations pénitentiaires, les résidus urbains et industriels, les résidus sanitaires, les approvisionnements sanitaires et pharmaceutiques, la distribution des aliments pour les personnes, ainsi que pour les fermes et les abattoirs.

Dernière modification le 31/03/2020

haut de la page