ETA : déclaration du ministre français de l’Intérieur (18.05.12) [es]

PNG

Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, a déclaré ce 18 mai 2012 à Munich en marge du G6, réunion de ministres de l’Intérieur français, espagnol, allemand, britannique, italien et polonais : "Nous savons que l’organisation terroriste a dérobé, et détient toujours, des stocks de plusieurs centaines d’armes".

Le ministre s’est exprimé aux côtés de son homologue espagnol Jorge Fernandez Diaz : "La restitution de ce stock d’armes devrait être la première manifestation tangible de la part d’ETA de sa réelle volonté d’abandonner définitivement le recours à la violence (...)".

Rappelant que "l’ETA proclame son souhait d’intégration politique et affirme être disposée au dialogue", Manuel Valls a souligné qu’il appartenait "au seul gouvernement espagnol d’apporter les réponses qu’il considère utiles". La position qu’adopteront les autorités espagnoles sera "celle du gouvernement français", a-t-il assuré, ajoutant que "la dissolution de cette organisation terroriste est évidemment une condition sine qua non".

Manuels Valls a exprimé la solidarité du gouvernement français à l’égard du gouvernement espagnol : l’Espagne "sait que la France est un partenaire totalement engagé (à ses) côtés dans la lutte contre toutes les formes de terrorisme et en particulier celui lié depuis longtemps à ETA (...) je veux manifester ici la nécessité d’une très grande continuité".

Même si la coopération franco-espagnole "est exemplaire (...), il faut la prolonger, la développer, la renforcer dans de nombreux domaines, contre d’autres formes de terrorisme, mais aussi contre le crime organisé et le trafic de drogues".

- Voir aussi : communiqué du ministère espagnol de l’Intérieur

Dernière modification le 18/04/2013

haut de la page