Diplomatie parlementaire : déclaration conjointe des Sénats français et espagnol [es]

Stratégie de lutte contre la Covid-19, relance européenne, questions migratoires, lutte contre la violence faite aux femmes : le président du Sénat français, Gérard Larcher, et son homologue espagnole, Pilar Llop, ont abordé l’ensemble de ces sujets lors un entretien par visioconférence, le 26 novembre. Dans une déclaration conjointe, les présidents des deux sénats soulignent l’importance de la diplomatie parlementaire dans le renforcement des liens d’amitié et de confiance entre la France et l’Espagne.

JPEG

Déclaration conjointe de la Présidente du Sénat espagnol, Madame Pilar LLOP, et du Président du Sénat français, Monsieur Gérard LARCHER

La Présidente du Sénat espagnol, Mme Pilar LLOP, et le Président du Sénat français, M. Gérard LARCHER, se sont entretenus pour la première fois, ce 26 novembre, par visioconférence.

Les Présidents des deux Sénats ont souligné l’intérêt de la diplomatie parlementaire, qui renforce les liens d’amitié et de confiance entre les deux pays. Ils ont manifesté leur engagement conjoint en faveur du bicamérisme, source d’enrichissement du parlementarisme et de la démocratie, et balancier stabilisateur des institutions.

À cet égard, ils ont manifesté leur engagement au sein de l’Association des Sénats d’Europe, qui regroupe l’ensemble des secondes chambres de l’Union européenne ainsi que celles de la Fédération de Russie, de la Confédération helvétique et de la Bosnie-Herzégovine.

Alors que l’Association a célébré son XXème anniversaire à Paris en 2019, les Présidents des deux Sénats ont convenu de travailler ensemble de façon plus étroite, afin de donner une nouvelle impulsion aux travaux menés au sein de l’Association, en lien avec sa présidence tournante.

Les Présidents des deux Sénats ont échangé sur la stratégie de lutte contre la Covid 19, en rappelant le caractère efficace des mesures définies au plus près des territoires, en fonction de l’évolution de l’épidémie. Ils ont souligné la nécessité d’une relance européenne ambitieuse, dont les effets doivent être perceptibles aussi rapidement que possible, dans la lignée de l’appel lancé par les Présidents de Parlements de six pays européens, dont l’Espagne et la France, dès le 6 avril dernier.
Sur les questions migratoires, les Présidents des deux Sénats ont rappelé la nécessité de combiner une solidarité accrue avec les pays de première entrée, et un renforcement de la coopération avec les pays d’origine ainsi que des contrôles aux frontières extérieures. Ils encourageront l’approfondissement de la coopération entre nos deux pays en ce sens. Ils ont convenu que les efforts déployés en liaison avec les pays d’origine et de transit extérieurs à l’Union sont l’une des clefs du succès pour contenir les mouvements migratoires et favoriser les réadmissions. Ils ont insisté en particulier sur la nécessité de garantir les droits des femmes et des enfants au cours du processus de migration, qui sont les premières victimes de la traite des êtres humains et des réseaux de passeurs.

Au lendemain de la Journée internationale sur l’élimination de la violence faite à l’égard des Femmes le 25 novembre, les Présidents du Sénat espagnol et français ont déclaré leur solide engagement de poursuivre leurs efforts dans la lutte contre la violence faite aux femmes dans toutes ses manifestations, leur solidarité avec les victimes et leur plus ferme condamnation des attitudes et des actes de violence à l’égard des femmes.

Les assemblées parlementaires sont appelées à travailler afin d’éliminer les stéréotypes et les préjugés basés sur le genre dans l’ensemble de l’espace public.

Dernière modification le 01/02/2022

haut de la page