Covid-19, rentrer en France, entrer en Espagne

PNG

Il est très vivement recommandé aux Français de passage à l’étranger qui cherchent à rentrer en France de s’inscrire sur Ariane. Conseils et informations leur seront envoyés.

Nous vous recommandons de consulter également la foire aux questionsmise en ligne sur le site du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

Réponses aux principales questions au sujet des déplacements, en particulier pour rentrer en France.

I- Retour en France depuis l’Espagne

Mon vol pour la France est annulé. Que dois-je faire ?

Vous êtes invités à solliciter une solution de rechange à la compagnie aérienne ou à l’agence de voyage. Votre compagnie d’assurance ou d’assistance, notamment celle qui peut être associée à votre carte de paiement, peut, le cas échéant, prendre en charge votre retour.

Si vous avez racheté un vol, à la suite d’une première annulation, et que celui-ci est également annulé, les compagnies aériennes devront vous rembourser. Gardez toutes les preuves de votre achat afin de faire une demande quand vous le pourrez.

Je suis actuellement dans les Canaries et mon vol est annulé, que puis-je faire ?

Il n’y a plus de vols directs pour la France au départ des Canaries. Mais, il est encore possible d’aller en France depuis les Canaries en faisant escale à Madrid ou Barcelone. Vous pourrez ensuite rejoindre votre destination finale par voie terrestre ou aérienne. Vous pouvez prendre contact directement avec directement les compagnies aériennes ou vous connecter sur le site de l’AENA (Aéroports espagnols et Navigation aérienne).

A l’heure actuelle, la date de reprise du trafic aérien normal entre les Canaries et l’Europe est inconnue. Nous vous conseillons de suivre l’évolution des restrictions aux déplacements en Espagne, régulièrement mises à jour sur le site de l’Ambassade. Si vous le pouvez, et que vous n’avez pas besoin de rentrer rapidement en France, nous vous conseillons plutôt d’attendre sur place la reprise du trafic aérien entre les Canaries et l’Europe.

Je suis actuellement en Espagne continentale [Séville, Malaga, Alicante, Madrid, Barcelone, etc.] et mon vol est annulé, que puis-je faire ?

Quelques vols commerciaux continuent d’opérer de l’Espagne continentale (seulement depuis Madrid et Barcelone) vers la France. Vous pouvez prendre contact directement avec directement les compagnies aériennes ou vous connecter sur le site de l’AENA (Aéroports espagnols et Navigation aérienne).

Nous vous incitons également, quand cela est possible, à envisager un retour terrestre. Les trains continuent en effet de circuler, malgré une réduction de trafic (réservation sur www.renfe.com). En revanche, il n’y a actuellement plus de liaisons ferroviaires entre la France et l’Espagne.

En cas de retour en France en automobile, vous devrez respecter les règles d’occupation du véhicule mises en œuvre par les autorités espagnoles. Les passagers doivent porter des masques et se maintenir aussi séparés qu’il est possible.

Nous vous également conseillons de garder à tout moment sur vous l’autorisation de circulation dérogatoire que vous pouvez télécharger sur cette page du site de l’ambassade, ainsi que de ne pas quitter les grands axes de communication (pas de passage non-nécessaire ou d’arrêt en ville).

Comment s’applique la quarantaine en France, pour les voyageurs venant d’Espagne ?

Pour contribuer à maîtriser la pandémie, le Gouvernement a mis en place, à compter du lundi 25 mai 2020, un dispositif de quatorzaine volontaire en fonction du pays de provenance des voyageurs.

Les voyageurs arrivant, par voie aérienne uniquement, depuis l’Espagne, sont invités, depuis le 25 mai, à effectuer une quarantaine volontaire, par réciprocité au système de quarantaine établi par l’Espagne le 15 mai. Cela vaut pour les voyageurs espagnols, français et de toute nationalité.

Les personnes suivantes sont exemptées du dispositif de quarantaine volontaire, si elles ne présentent pas de symptômes :

  • les personnes en transit vers un autre pays ;
  • les membres d’équipage et personnes exploitant des vols passagers et cargo, ou voyageant comme passager pour rejoindre leur point de départ ;
  • les personnes qui assurent le transport international de marchandises ;
  • les conducteurs et équipiers d’autocars et de trains ;
  • les membres d’équipage et personnes exploitant des navires de commerce et de pêche ;
  • les professionnels de santé étrangers concourant à la lutte contre la pandémie ;
  • les personnels des missions diplomatiques et consulaires, ainsi que des organisations internationales ayant leur siège ou un bureau en France, de même que leurs conjoints et enfants ;
  • les personnels des forces de sécurité intérieure ou de défense français et étrangers de retour de mission, ou en mission, l’autorité judiciaire dans l’exercice de ses fonctions ainsi que les autres agents de l’État affectés à l’étranger ou de retour de mission ainsi que leurs conjoints et enfants ;
  • les travailleurs frontaliers ;
  • les personnes justifiant d’un motif familial impérieux (déplacement justifié par un droit de garde, de visite ou d’hébergement d’un enfant ainsi que la poursuite de la scolarité, assistance urgente à un proche, obsèques d’un proche parent) ;
  • les personnes admises à entrer sur le territoire pour motif économique si leur séjour est d’une durée inférieure à cinq jours. Les conditions de quarantaine applicables aux travailleurs saisonniers et détachés admis à entrer sont précisées dans l’instruction du 20 mai 2020.

De quels documents ai-je besoin pour entrer en France ?

Pour entrer en France, l’ensemble des voyageurs, quelle que soit leur nationalité, devront se doter des documents suivants, en plus des documents de voyage habituels :

- une attestation de déplacement international dérogatoire

- une déclaration sur l’honneur attestant que le voyageur ne présente pas de symptômes de covid-19.

Ces deux documents sont disponibles sur le site du ministère de l’intérieur (voir pages 1 et 2 des documents à télécharger).

La frontière entre la France et l’Espagne est-elle fermée ?

La frontière entre la France et l’Espagne n’est pas fermée, mais, depuis le 16 mars 2020, des contrôles sont effectués aux frontières. L’entrée sur le territoire espagnol est désormais strictement limitée aux citoyens espagnols, aux personnes résidant en Espagne, aux travailleurs transfrontaliers, aux personnes en transit vers un autre pays où elles ont leur résidence, professionnels de santé ou en charge de personnes âgées, personnel consulaire et diplomatique, personnes voyageant pour des motifs strictement professionnels (munies d’une attesation de leur employeur), ou personnes pouvant prouver un cas de force majeure ou une situation d’impérieuse nécessité.

Ces mesures s’appliquent également à la frontière de l’Espagne avec le Portugal.

Vous pouvez télécharger sur le site de l’Ambassade, une autorisation de circulation pour votre retour en France.

Dans le cadre de l’« état d’alerte », les capacités des transports collectifs, hors transports locaux, par voie aérienne, ferroviaire et routière sont limitées d’au moins 50%. S’agissant de la voie aérienne, des chemins de fer et des bus, vous êtes invités à vérifier le maintien de votre voyage en interrogeant votre compagnie de transport ou votre agence de voyage.

Les déplacements en voiture de l’Espagne vers la France restent autorisés, mais strictement encadrés (cf. ci-dessous sur conditions de circulation).

Par ailleurs, depuis le 15 mai tout voyageur international est soumis, à son arrivée en Espagne, à une période de quarantaine de quatorze jours.

Les personnes concernées doivent rester à leur domicile ou dans le logement occupé et peuvent faire à tout moment l’objet d’un contrôle par les autorités sanitaires. Les déplacements doivent se faire avec un masque et être limités aux activités suivantes :

  • achat d’aliments, de produits pharmaceutiques et de première nécessité ;
  • accès aux centres, services et établissements sanitaires ;
  • cas de force majeure ou nécessité absolue.

La quarantaine n’impose pas aux voyageurs de rester quatorze jours en Espagne si leur voyage est inférieur à cette durée, mais les oblige à respecter scrupuleusement les conditions de sorties.

Sont exclues de ces mesures les travailleurs transfrontaliers, les transporteurs et équipages, ainsi que les professionnels sanitaires venant réaliser leurs activités, à la condition expresse qu’ils n’aient pas été en contact avec des personnes infectées.

Les personnes qui ne font que traverser l’Espagne pour regagner leur domicile peuvent se soustraire à la quarantaine, aux conditions expresses suivantes : pouvoir justifier de leur lieu de résidence, ne pas faire plus d’arrêts que ceux strictement nécessaires, ne pas faire de nuitée sur le territoire espagnol.

Ces mesures sont en vigueur durant toute la période de l’état d’alerte et de ses éventuelles prorogations.

Dans ces conditions, il est formellement déconseillé aux ressortissants français, hormis les exceptions énumérées ci-dessus, de se rendre sur le territoire espagnol, pendant la période d’application de l’état d’alerte.

Puis-je sortir du territoire espagnol en voiture, malgré les contrôles ?

La sortie du territoire espagnol par la voie terrestre reste autorisée. Malgré les restrictions de transport en Espagne, circuler en Espagne pour rentrer à son domicile en France est autorisé, même s’il y a plusieurs personnes dans la voiture, à condition de respecter les règles mises en place par les autorités espagnoles. Uniquement deux personnes par rangée de sièges sont autorisées et ces deux personnes doivent maintenir la plus grande distance possible entre elles.

Cette limitation ne s’applique pas, dans le cas où tous les passagers du véhicule résident au sein d’un même foyer.

Vous pouvez donc rentrer en France en voiture (personnelle ou de location) avec votre famille, maisn nous vous conseillons de garder à tout moment sur vous l’autorisation de circulatio que vous pouvez télécharger sur le site de l’Ambassade à cette page, ainsi que de ne pas quitter les grands axes de communication (pas de passage non-nécessaire ou d’arrêt en ville).

Quels points de passage à la frontière franco-espagnole demeurent ouverts ?

Les points de passage autorisés (PPA) à la frontière franco-espagnole qui demeurent ouverts sont les suivants :

- Pour les Pyrénées orientales :

  • autoroute A9 au Boulou
  • route départementale 900 au Perthus
  • route nationale 20 à Bourg-Madame
  • route neutre menant à l’enclave espagnole de Llivia
  • route départementale 914 à Cerbère, de 7h30 à 17h30

- Pour la Haute Garonne :

  • Route nationale 125 à Melles

- Pour les Pyrénées atlantiques :

  • autoroute A63 à Biriatou
  • route départementale 911, au pont St-Jacques
  • route départementale 4 à Dancharia
  • route départementale 933 à Arnéguy
  • route nationale 134 et tunnel du Somport

Le retour en France est-il permis pour les étrangers s’ils résident en France / s’ils ne résident pas en France ?

Les citoyens européens et les ressortissants britanniques, islandais, liechtensteinois, norvégiens, andorrans, monégasques et suisses, leurs conjoints et leurs enfants sont admis à rentrer en France, s’ils résident en France ou s’ils transitent par la France pour rejoindre leur résidence.

Les étrangers titulaires d’un titre de séjour en cours de validité, y compris visa de long séjour valant titre de séjour, sont autorisés à entrer en France. Dans des cas limités (transport de marchandises notamment), des étrangers titulaires d’un visa de court séjour seront autorisés à entrer en France.

Pour entrer en France, l’ensemble des voyageurs, quelle que soit leur nationalité, devront se doter des documents suivants, en plus des documents de voyage habituels :

- une attestation de déplacement international dérogatoire ;

- une déclaration sur l’honneur attestant que le voyageur ne présente pas de symptômes de covid-19.

Ces deux documents sont disponibles sur le site du ministère de l’intérieur (voir pages 1 et 2 des documents à télécharger).

Est-ce que les ressortissants étrangers munis de titres de séjour peuvent rentrer en France ?

Oui, les ressortissants étrangers munis de titre de séjour pourront, ainsi que leur conjoint et leurs enfants, rejoindre leur domicile en France. Ceux dont le titre a été perdu ou volé pourront solliciter un visa de retour auprès du poste diplomatique ou consulaire compétent. Les documents autorisant le séjour en France qui auraient expirés entre le 16 mars 2020 et le 15 mai 2020 ont par ailleurs été prorogés pour une durée de 3 mois. Pour toutes les informations à jour, visitez la page "Durée de validité des titres de séjour" sur le site du ministère de l’intérieur.

Quelles sont les restrictions au déplacement sur le territoire français ?

Les déplacements sont autorisés dans un rayon de 100 km autour de votre domicile en France, et ce, sans attestation. Les déplacements au-delà de cette limite doivent être justifiés et nécessitent une attestation dérogatoire de déplacement téléchargeable sur le site du ministère de l’intérieur.

Je suis travailleur saisonnier en France, puis-je m’y rendre afin d’y travailler ?

Les travailleurs saisonniers agricoles ayant la nationalité ou résidant dans un État membre de l’Union européenne, de l’espace Schengen et du Royaume-Uni, d’Andorre, de Monaco, de Saint-Marin et du Vatican sont autorisés à entrer et à travailler en France.

Pour entrer et travailler en France, ces derniers doivent être munis, lors du franchissement de la frontière et pendant leur séjour :

  • de l’attestation de déplacement international dérogatoire individuelle, selon le modèle disponible sur le site du ministère de l’intérieur (qui inclut la déclaration sur l’honneur d’absence de symptômes d’infection par la COVID-19) ;
  • de l’attestation « employeur » de déplacement international, selon le modèle disponible sur le site du ministère de l’intérieur ;
  • de l’un des documents suivants : la déclaration préalable à l’embauche ; l’accusé de réception du titre emploi simplifié agricole (TESA ou TESA+) ; un contrat de travail conclu avec une entreprise ou une exploitation établie en France.

Aucune autre formalité n’est requise pour l’entrée et le séjour de ces travailleurs saisonniers sur le territoire.

Quelles sont les restrictions au déplacement sur le territoire français ?

Les déplacements sont autorisés dans un rayon de 100 km autour de votre domicile en France, et ce, sans attestation. Les déplacements au-delà de cette limite doivent être justifiés et nécessitent une attestation dérogatoire de déplacement téléchargeable sur le site du ministère de l’intérieur

Je suis en France – puis-je me rendre à l’aéroport pour aller chercher un proche revenant d’Espagne ?

En cas de retour d’un ressortissant ne pouvant rentrer par ses propres moyens à son domicile, un proche est autorisé à se déplacer, en voiture notamment, pour accueillir le voyageur à l’aéroport. Depuis le 11 mai, si ce proche réside à plus de 100 km de l’aéroport, il doit être muni de son attestation de déplacement dérogatoire disponible en format numérique ou papier sur le site du Ministère de l’intérieur, en mentionnant le motif « déplacement pour motif familial impérieux », et en fournissant une copie du billet d’avion du proche et en gardant bien la carte d’embarquement lors du trajet de retour au domicile.

Les déménagements entre la France et l’Espagne (et vice-versa) sont-ils autorisés ?

Oui, à condition que ces déménagements soient réalisés par des entreprises spécialisées. Les Français ne disposant pas le statut de résidents pourront se voir refuser leur déménagement, même s’ils possèdent déjà un bien en Espagne.

Je suis en France/Espagne et je partage la garde de mon enfant avec mon ex-conjoint en France/Espagne. Mon enfant peut-il traverser la frontière en vue de faire respecter cette garde partagée ? Si oui, est-il possible de l’accompagner ?

Oui, il est possible, dans ce cas-là, de traverser la frontière, mais toujours en ayant sur soi un justificatif prouvant cette situation particulière (résolution de justice sur la garde partagée) ainsi que de son autorité parentale.

II- Entrer en Espagne

Depuis le 15 mai, toute personne arrivant en Espagne est soumise à une période de quarantaine de quatorze jours.

Les personnes concernées doivent rester à leur domicile ou dans le logement occupé et peuvent faire à tout moment l’objet d’un contrôle par les autorités sanitaires. Les déplacements doivent se faire avec un masque et être limités aux activités suivantes :

  • achat d’aliments, de produits pharmaceutiques et de première nécessité ;
  • accès aux centres, services et établissements sanitaires ;
  • cas de force majeure ou nécessité absolue.

La quarantaine n’impose pas aux voyageurs de rester quatorze jours en Espagne si leur voyage est inférieur à cette durée, mais les oblige à respecter scrupuleusement les conditions de sorties.

Sont exclues de ces mesures les travailleurs transfrontaliers, les transporteurs et équipages, ainsi que les professionnels sanitaires venant réaliser leurs activités, à la condition expresse qu’ils n’aient pas été en contact avec des personnes infectées.

Les personnes qui ne font que traverser l’Espagne pour regagner leur domicile peuvent se soustraire à la quarantaine, aux conditions expresses suivantes : pouvoir justifier de leur lieu de résidence, ne pas faire plus d’arrêts que ceux strictement nécessaires, ne pas faire de nuitée sur le territoire espagnol.

Ces mesures sont en vigueur durant toute la période de l’état d’alerte et de ses éventuelles prorogations.

Dans ces conditions, il est formellement déconseillé aux ressortissants français, hormis les exceptions énumérées ci-dessus, de se rendre sur le territoire espagnol, pendant la période d’application de l’état d’alerte.

Puis-je aller en Espagne pour chercher et ramener en France un membre de ma famille ?

L’entrée sur le territoire espagnol par la frontière terrestre est désormais limitée aux citoyens espagnols, aux personnes résidant en Espagne, aux travailleurs transfrontaliers et aux personnes pouvant prouver un cas de force majeur ou une situation d’impérieuse nécessité.

Uniquement si le membre de votre famille présente des difficultés médicales, votre situation peut être considérée comme étant une situation d’impérieuse nécessité. Vous devrez emporter des preuves des difficultés médicales que rencontre le membre de votre famille, et qui justifient la nécessité de votre entrée sur le territoire espagnol, ainsi qu’une preuve de votre lien de parenté (livret de famille, copie de l’acte de naissance).

Je souhaite venir en Espagne car un membre de ma famille est gravement malade / décédé. Puis-je entrer en Espagne ?

Vous ne pourrez entrer en Espagne que si votre situation constitue un cas de force majeure ou une situation d’impérieuse nécessité (par exemple, décès d’un membre de votre famille). Dans ce cas, munissez-vous de toutes les preuves dont vous disposez (informations médicales, certificat de décès, preuve de lien de parenté (livret de famille ou copie du livret de famille, etc.) pour justifier de votre situation et de la nécessité de votre visite.

En cas de décès en Espagne, les cérémonies funéraires civiles ou religieuses et les veillées funèbres sont interdites, par un décret du 29 mars, quelle que soit la cause du décès (qu’il soit lié lié à la pandémie ou non). Toutefois, un maximum de dix personnes (en plus, le cas échéant, d’un ministre du culte), membres de la famille ou proches du défunt, peuvent assister aux funérailles, qu’il s’agisse d’un enterrement ou d’une crémation. A partir de l’entrée dans la phase 1 du déconfinement (sous réserve de l’atteinte d’objectifs sanitaires), les veillées funéraires seront autorisées, mais le nombre de personnes pouvant y assister reste limité.

Je suis actuellement à l’étranger et mon vol de retour passe par Madrid. Y a-t-il un risque que je sois bloqué à Madrid ?

Du fait des mesures de restriction et de limitation actuelles des transports aériens et terrestres en Espagne, il est probable que vous éprouviez des difficultés à rejoindre la France depuis Madrid.

Il vous appartient donc de décider, selon votre situation personnelle, et en lien avec votre compagnie d’aviation, si vous souhaitez effectuer votre voyage, malgré ce fort risque.

En cas de transit dans un aéroport espagnol, nous vous recommandons de vous munir de l’autorisation délivrée par le Consulat général de France à Madrid .

J’étais étudiant en Espagne, et je suis rentré en France suite à la crise sanitaire. Je souhaiterais effectuer un aller-retour en Espagne afin de venir chercher mes affaires. Est-ce possible ?

A l’heure actuelle, cela n’est pas conseillé. Les étudiants étrangers ne sont pas considérés comme étant des résidents en Espagne, critère normalement requis pour franchir la frontière entre la France et l’Espagne pendant l’état d’alerte. Seuls les étudiants disposant d’un certificat de citoyen de l’Union européenne (certificado de ciudadano de la Unión), remis lors de l’inscription auprès des oficinas de extranjeria, sont considérés comme étant résidents et autorisés à franchir la frontière.

Ceux qui réussiront à se rendre sur le territoire espagnol seront soumis à une quarantaine de quatorze jours.

Nous vous conseillons par conséquent d’attendre, dans toute la mesure du possible, la fin des mesures restrictives de franchissement des frontières et la reprise du trafic aérien pour effectuer ces démarches.

Quand pourrons-nous retourner en Espagne ? / J’avais prévu de passer des vacances en Espagne cet été. Dois-je annuler ou reporter ?

Aucun séjour en Espagne n’est possible tant que les contrôles actuels à l’entrée du territoire sont en vigueur.

Les autorités espagnoles estiment que le tourisme international vers l’Espagne pourrait reprendre graduellement à partir de début juillet, avec la levée progressive de la quarantaine et la mise en place de nouvelles normes de sécurité sanitaire. Toutefois, il est recommandé de rester prudent, à ce stade, et d’attendre la concrétisation de ces mesures espagnoles avant de procéder à toute nouvelle réservation.

Je suis résident en Espagne, actuellement en dehors de mon domicile. Puis-je rentrer chez moi ?

Les restrictions à la liberté de circulation n’empêchent pas de regagner son domicile, quelle que soit sa nationalité.

Mon NIE est-il une preuve suffisante de ma résidence en Espagne, afin de franchir la frontière ?

Le NIE, seul, n’est pas une preuve suffisante de résidence en Espagne permettant de franchir la frontière à l’heure actuelle. Nous vous conseillons de réunir autant de preuves de votre résidence (contrat de location, contrat de travail, certificado de empadronamiento, certificat d’inscription consulaire, Tarjeta de Identification de Extranjero, etc.) que possible.

Sous quelles conditions puis-je venir travailler en Espagne ?

Les travailleurs transfrontaliers peuvent toujours franchir la frontière pour se rendre à leur lieu de travail, s’il ne leur est pas possible de télétravailler. Pour les autres cas de figure, il n’est actuellement pas possible de venir travailler en Espagne pour des missions temporaires. Il est donc conseillé d’attendre la levée des mesures de confinement et de restrictions aux frontières pour démarrer un nouveau contrat de travail en Espagne.

Je suis citoyen français et je devais prochainement venir m’installer en Espagne pour y commencer une activité professionnelle. Quand pourrais-je venir ?

Dans les conditions actuelles, telles que définies par les dispositions de l’état d’alerte mis en place par le gouvernement espagnol, il ne vous est pas possible de venir en Espagne pour préparer ce séjour, ou pour vous installer. La situation est néanmoins susceptible d’évoluer dans les prochaines semaines en fonction des conditions sanitaires. Nous vous conseillons de suivre l’évolution des restrictions aux déplacements en Espagne, régulièrement mises à jour sur le site de l’Ambassade.

PNG

Dernière modification le 29/05/2020

haut de la page