Covid-19, à savoir pour tout déplacement entre la France et l’Espagne [es]

Pour faire face au virus et limiter l’introduction de ses variants, des mesures de contrôle aux frontières sont temporairement nécessaires entre les territoires français et espagnols et sont détaillées ci-dessous.

PNG

1/ Entrée sur le territoire français

Les voyageurs de douze ans ou plus en provenance d’un pays de l’espace européen ont l’obligation de présenter :

- soit la preuve d’avoir reçu la totalité des doses prescrites pour l’un des vaccins homologués par l’agence européenne des médicaments (schéma vaccinal complet, datant de plus de 7 jours (AstraZeneca, Pfizer ou Moderna) ou de plus de 28 jours (Janssen, vaccin unidose).

- soit pour les personnes non vaccinées, un test PCR ou antigénique (TAG, pour ce dernier : détection de la protéine N du sars-cov 2) est exigé au départ de l’Espagne vers la France. Ce test doit dater de moins de 72 heures.

- soit un certificat de rétablissement de la Covid-19, valable 180 jours après le 1er test de diagnostic positif. Ce document doit notamment mentionner la date du premier test positif, le type de test réalisé ainsi que le pays où ce certificat a été délivré.

- soit le pass sanitaire, reconnu pour les déplacements internes à l’espace européen, sous la forme d’un certificat européen.

Les justificatifs peuvent être présentés sous format papier ou numérique.

Cette obligation ne concerne pas les déplacements des professionnels du transport routier dans l’exercice de leur activité et les déplacements par voie terrestre suivants :

  • déplacements d’une durée inférieure à 24 heures dans un périmètre défini par un rayon de 30 kilomètres autour du lieu de résidence ;
  • déplacements professionnels dont l’urgence ou la fréquence est incompatible avec la réalisation d’un test ou examen de dépistage.

Pour tous les autres pays, notamment ceux classés « orange » pour des raisons sanitaires, il convient de consulter les conseils aux voyageurs pour le pays concerné.

Le « pass sanitaire » est obligatoire dans tous les départements pour accéder à certains lieux, établissements ou événements, en intérieur ou en extérieur, sans notion de jauge, tels que les cinémas, les musées, les cafés, les restaurants, les hôpitaux, les maisons de retraite, les établissements médico-sociaux (sauf en cas d’urgence) ; les déplacements de longue distance par transports publics interrégionaux sont également concernés ; le « pass sanitaire » est obligatoire pour les mineurs âgés de 12 ans et deux mois à 17 ans ; les autotests réalisés sous la supervision d’un professionnel de santé ne sont pas reconnus comme preuve pour le pass sanitaire.

Les ressortissants des Etats membres de l’Union européenne peuvent présenter directement le QR code du certificat vert numérique européen.

Dans les territoires d’Outre-mer, des règles spécifiques adaptées à la situation de chaque territoire et notamment à la diffusion des variants sont mises en place. En Nouvelle-Calédonie, un couvre-feu demeure en vigueur de 21h à 5h.

Les informations générales sur la situation en France sont accessibles sur le site de l’Elysée et sur celui du gouvernement.

Français résidents à l’étranger, en voyage ou de retour de l’étranger, ressortissants étrangers, retrouvez les réponses aux questions que vous vous posez dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de Covid-19 sur la page dédiée du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères

2/ Entrée sur le territoire espagnol

Du fait de la circulation du virus de la COVID-19 et de ses variants qui demeure active (les chiffres de la pandémie peuvent être consultés sur le site du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies), tout déplacement entre la France et l’Espagne est encadré.

Dès lors, il convient de s’informer soigneusement et impérativement de la réglementation en vigueur en se référant notamment à l’alerte Covid-19 des conseils aux voyageurs.

Tout passager devant se rendre en Espagne par avion ou par bateau, y compris en transit, doit compléter un formulaire personnel et non transférable. Une fois ce formulaire complété et signé, le voyageur reçoit un QR code associé à son voyage qu’il doit conserver sur son téléphone portable ou imprimer afin de pouvoir passer le contrôle sanitaire aéroportuaire.

Le territoire français - y compris outre-mer - est qualifié de régions « à risque » par le ministère de la Santé espagnol.

Toute entrée sur le territoire espagnol en provenance d’une région à risque par voie aérienne (aéroports), maritime (ports) ou terrestre est soumise à la présentation de l’un de ces documents, sous format numérique ou papier, rédigé en espagnol, en français, en allemand ou en anglais :

  • soit un certificat justifiant d’une vaccination complète contre la Covid-19 depuis au moins 14 jours. Il doit notamment faire mention de la date de vaccination effectuée, du vaccin administré et du pays de vaccination,
  • soit un certificat de test de dépistage d’infection active, avec résultat négatif, délivré dans les 48h (test antigénique) ou dans les 72h (test PCR) précédant l’arrivée sur le territoire. Il peut s’agir d’un test NAAT (test de détection ARN de la Covid-19 : RT-PCR, TMA, LAMP, NEAR…) ou d’un test antigénique inclus dans la liste de la Commission européenne. Les tests salivaires dont le prélèvement n’a pas été effectué en laboratoire, mais à domicile, n’autorisent pas le voyage, ni les « tests rapides » en pharmacie, qui ne donnent pas lieu à un résultat écrit. Le certificat doit notamment comprendre le numéro de document d’identité ou de voyage de la personne testée ;
  • soit un certificat de rétablissement de la Covid-19, valable à partir du 11e jour après le 1er test de diagnostic positif pour une période totale de 180 jours. Ce document doit notamment mentionner la date du premier test positif, le type de test réalisé ainsi que le pays où ce certificat a été délivré.
  • soit le certificat Covid numérique de l’UE. Celui-ci intègre une preuve de vaccination, un résultat de test négatif ou une preuve de rétablissement de moins de six mois. Plus d’informations sur les modalités d’obtention en France.

Une pénalité financière dissuasive est prévue en cas de non-présentation d’un de ces documents.

Ne sont pas concernés par la présentation de l’un de ces certificats : les enfants âgés de moins de 12 ans, les voyageurs en correspondance aérienne (transit) et les équipages des moyens de transport internationaux dans le cadre de leur activité et, pour une entrée par voie terrestre, les professionnels du transport routier entrant en Espagne dans le cadre de leur activité, les travailleurs transfrontaliers et les résidents de la zone frontalière pour des déplacements ne dépassant pas un rayon de 30 km de leur lieu de résidence.

Par arrêté du Préfet des Pyrénées-Atlantiques, la circulation de tous véhicules et des piétons est interdite sur les points de passage transfrontaliers suivants :

  • Hendaye - Pont de Marchandises
  • Col d’Ispéguy RD949
  • Les Aldudes RD58
  • Port de Larrau RD26
  • La Pierre Saint-Martin RD132
    Les autres points de passage transfrontaliers demeurent ouverts.

L’ensemble du territoire espagnol est soumis aux règles de la « nouvelle normalité », qui prévoient notamment :

  • Le port du masque obligatoire pour toute personne de plus de 6 ans, dans les espaces clos recevant du public ou ouverts au public ;
  • Le port du masque obligatoire dans tous les espaces à l’air libre, lorsque les regroupements de personnes ne permettent pas le respect d’une distance d’1,5 m (sauf entre personnes d’un même foyer) ;
  • Le port du masque obligatoire dans tous les transports (air, terre, mer) y compris sur les quais ou dans les stations, dans les transports publics ou privés (VTC) de voyageurs dans des véhicules jusqu’à 9 places, sauf personne d’un même foyer. Pour les voyageurs des navires de croisière, le port du masque ne sera pas obligatoire dans les cabines, ni dans les espaces extérieurs du navire si une distance de 1,5 m peut être respectée ;
  • Le respect des gestes barrières ;
  • La tenue de registres de passagers par les opérateurs de transports, conservés pendant quatre semaines.

Règles en vigueur dans les différentes Communautés Autonomes :

Les voyageurs doivent respecter les mesures sanitaires et les restrictions mises en place par les autorités locales dans chaque communauté autonome d’Espagne (Madrid, Catalogne,Andalousie, Aragon, Baléares, Canaries, Cantabrie, Castille La Manche, Castille et Léon, Murcie, Navarre, Pays Basque, La Rioja, Valence, Galice, Estrémadure, Asturies). Il convient de s’informer sur les sites de l’Office du tourisme d’Espagne.


Pour rappel, les services des Consulats généraux de France à Madrid et à Barcelone fonctionnent selon un rythme adapté à la situation sanitaire.

Par ailleurs, il convient de s’informer sur l’évolution de la situation sanitaire et les consignes des autorités locales sur les sites du ministère de la Santé (en espagnol) (en espagnol).

Ce lien donne accès aux numéros de téléphone des services d’information, mis en place par chaque communauté autonome. Le 112 est réservé aux urgences. [1]

Il est recommandé de consulter régulièrement le site internet du Consulat général et les réseaux sociaux de l’Ambassade de France en Espagne, notamment Facebook et Twitter pour des informations en direct.

Le guide du touriste français en Espagne (au temps de la Covid-19) peut être téléchargé.

[1En cas d’urgence seulement, composer le 112.

En cas de symptômes plus légers, merci de prendre contact avec les différents numéros dédiés au coronavirus dans les communautés autonomes :

PNG

Vous pouvez également vous référer aux listes de médecins francophones publiées par l’Ambassade et les consulats français en Espagne :
https://es.ambafrance.org/Sante-et-medecins-francophones
https://barcelone.consulfrance.org/Liste-de-notoriete-medicale
https://es.ambafrance.org/Medecins-conseils

Dernière modification le 22/10/2021

haut de la page