Covid-19, à savoir pour tout déplacement entre la France et l’Espagne [es]

Des restrictions aux déplacements entre les territoires français et espagnols sont à nouveau en vigueur et sont détaillées ci-dessous.

PNG

1/ Entrée sur le territoire français

Les voyageurs en provenance de l’intérieur de l’espace européen (États membres de l’Union européenne, Andorre, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège, Saint-Marin, Suisse, Vatican) ne sont soumis à aucune mesure sanitaire à leur entrée sur le territoire français s’ils ne présentent pas de symptômes de la COVID-19.

Les voyageurs doivent compléter et avoir sur eux une déclaration sur l’honneur attestant qu’ils ne présentent pas de symptômes d’infection au covid-19.

Quel que soit le pays de provenance, les personnes présentant des symptômes d’infection à la COVID-19 à leur entrée sur le territoire français se verront prescrire une mise en quarantaine ou, les cas échéant, le placement et le maintien en isolement par le préfet territorialement compétent.

De fortes restrictions de déplacement sont en vigueur sur l’ensemble du territoire métropolitain et en Martinique. Les déplacements non-essentiels ne sont pas autorisés. Il est possible de se déplacer uniquement pour des raisons professionnelles, scolaire, médicales, judiciaires, administratives, ou pour l’assistance aux personnels vulnérables. Un déplacement bref, d’une heure maximum, est autorisé, une fois par jour, dans un rayon d’un kilomètre autour du domicile. Dans tous les cas, une attestation, téléchargeable sur site du ministère de l’intérieur, doit être remplie préalablement au déplacement.

Attention
- les restrictions sont maintenues pour les voyageurs venant d’un pays non-européen, à savoir un pays non membre de l’Union européenne et autre que le Royaume-Uni, l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège, Andorre, Monaco et la Suisse. Une attestation de déplacement et de voyage est alors nécessaire.

Les informations générales sur la situation en France sont accessibles sur le site de l’Elysée et sur celui du gouvernement.

Français résidents à l’étranger, en voyage ou de retour de l’étranger, ressortissants étrangers, retrouvez les réponses aux questions que vous vous posez dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de Covid-19 sur la page dédiée du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères

2/ Entrée sur le territoire espagnol

A ce jour, de nombreuses régions limitent fortement l’entrée et la sortie de leur territoire. Aucune mise en quarantaine à l’entrée sur le territoire espagnol n’est en vigueur.

Tout passager souhaitant se rendre en Espagne par avion doit compléter un Formulaire de Contrôle Sanitaire (FCS) personnel et non transférable. Une fois ce formulaire complété et signé, le voyageur reçoit un QR code associé à son voyage qu’il doit conserver sur son téléphone portable ou imprimer afin de pouvoir passer le contrôle sanitaire aéroportuaire.

Par ailleurs, à compter du 23 novembre, un test PCR effectué moins de 72h avant l’arrivée et dont le résultat est négatif, est exigé à l’entrée du territoire espagnol par voie aérienne (aéroports) ou maritime (ports). Les voyageurs en transit ne sont pas concernés. Cette mesure s’applique aux voyageurs, quelle que soit leur nationalité et le motif de leur entrée en Espagne, venant d’un pays classé « à risque », c’est-à-dire enregistrant un taux d’incidence égal ou supérieur à 150 cas pour 100 000 habitants. Les voyageurs en provenance de France sont donc concernés par cette obligation. Une pénalité financière dissuasive est prévue à l’encontre des voyageurs ne présentant pas de test PCR négatif à leur arrivée. Le document présentant le résultat du test PCR doit être rédigé en espagnol ou en anglais.

Il est recommandé, avant tout déplacement vers l’Espagne, de se tenir régulièrement informé de la situation sanitaire, très évolutive, en consultant en particulier le lien suivant : France Diplomatie- Conseils aux voyageurs

L’ensemble du territoire espagnol est soumis aux règles de la « nouvelle normalité », qui prévoient notamment :

  • le port du masque obligatoire pour toute personne de plus de 6 ans, dans les transports publics, ainsi que dans les espaces publics ou dans les lieux recevant du public, y compris les hôtels, les commerces et les plages, lorsqu’une distance d’un mètre cinquante ne peut être respectée entre deux personnes ;
  • le port du masque obligatoire dans les véhicules, si les passagers ne résident pas dans le même foyer ;
  • le respect des gestes barrières ;
  • la tenue de registres de passagers par les opérateurs de transports, conservés pendant quatre semaines.

Les écoles et les universités ont repris sur un rythme adapté à la situation de crise sanitaire. Il appartient de se rapprocher de chaque établissement pour en connaître les modalités.

Le gouvernement espagnol a décrété, pour l’ensemble du territoire national à l’exception des Canaries, un nouvel état d’alerte sanitaire (« estado de alarma ») le dimanche 25 octobre 2020.

Les principales nouvelles mesures sont détaillées ci-dessous. La situation évoluant rapidement, il est recommandé de s’informer régulièrement des dispositions prises par les autorités locales et de s’y conformer strictement, sous peine de fortes amendes.

Application d’un couvre-feu limitant ainsi la circulation des personnes de nuit de 23h à 6h du matin, à l’exception des motifs suivants :
• acquisition de médicaments, produits sanitaires et autres biens de première nécessité,
• rendez-vous médicaux ;
• consultations aux centres vétérinaires pour urgence avérée ;
• obligations professionnelles, administratives, juridiques ou judiciaires ;
• retour à la résidence habituelle, entrant dans le cadre des activités ou déplacements autorisés ;
• assistance aux personnes vulnérables (âgées, mineures, personnes placées en tutelle ou curatelle, personnes handicapées) ;
• cas de force majeure avérée ;
• accès aux stations-service servant pour assurer les activités cités précédemment.

Les Communautés autonomes peuvent avancer d’une heure ou retarder d’une heure le début et la fin du couvre-feu.

Depuis le 29 octobre 2020, dix communautés autonomes appliquent de fortes restrictions de circulation à l’entrée et à la sortie de leur territoire (« confinement territorial ») : le Pays basque, la Communauté forale de Navarre,
l’Aragon, la principauté des Asturies, La Rioja, la Cantabrie, la Catalogne, l’Andalousie, la Castille-et-Léon, la Castille-La Manche.

Quatre de ces communautés autonomes sont frontalières avec la France : le Pays basque, la Communauté forale de Navarre, la Catalogne et l’Aragon.

Un confinement plus étroit de certaines zones est appliqué au sein de plusieurs de ces communautés autonomes. L’entrée et la sortie de ces communautés sont limitées aux cas suivants :
• acquisition de médicaments, produits sanitaires et autres biens de première nécessité,
• rendez-vous médicaux ;
• consultations aux centres vétérinaires pour urgence avérée ;
• obligations professionnelles, administratives, juridiques ou judiciaires ;
• obligations scolaires, universitaires et d’apprentissage ;
• retour à la résidence habituelle ;
• assistance aux personnes vulnérables (âgées, mineures, personnes placées en tutelle ou curatelle, personnes handicapées) ;
• cas de force majeure avérée ;
• accès aux stations-service servant pour assurer les activités cités précédemment.

Le transit par le territoire des communautés autonomes reste autorisé.

Toute réunion ou rassemblement tant en espace fermé qu’ouvert ne doit pas compter plus de six personnes, sauf dans le cas de cohabitation familiale ou colocation.

Les réunions à caractère professionnel, social ou syndical peuvent être soumises à des limitations au cas par cas.

La fréquentation des lieux de cultes est soumise à des contraintes

fixées par chaque communauté autonome.

Chaque communauté autonome peut prendre des mesures sanitaires additionnelles.

Les principales mesures prises sont détaillées ci-dessous. La situation évoluant rapidement, il est recommandé de s’informer régulièrement des dispositions prises par les autorités locales et de s’y conformer strictement, sous peine de fortes amendes.

Dans la Communauté de Madrid

Important : des mesures ont été prises par la Communauté de Madrid : confinement territorial de la communauté du 31 octobre au 2 novembre inclus, puis du 7 au 9 novembre inclus.

Les restrictions suivantes s’appliquent dans l’ensemble de la Communauté de Madrid, à compter du samedi 24 octobre :

-  Interdiction de toute réunion, dans les espaces publics et privés, de minuit à 6h du matin ;
-  Fermeture de tous les bars et restaurants à minuit, les clients ne pouvant être accueillis au-delà de 23h.

De plus, des restrictions à la liberté de circulations s’appliquent dans certaines zones, à compter du 26 octobre (liste disponible ici– en espagnol). Dans ces zones, tout déplacement, y compris en journée, doit être justifié : travail, études, rendez-vous médical, force majeure.

En conséquence, il est recommandé aux voyageurs d’éviter tout déplacement non essentiel vers les villes et quartiers concernés par ces mesures.

En Andalousie

Du vendredi 30 octobre au 9 novembre, les entrées et sorties ainsi que les déplacements à l’intérieur de la Communauté d’Andalousie sont limités, de même que dans les provinces de Séville, Grenade et Jaén et de toutes leurs communes ainsi que les zones sanitaires de Cordoue, autonome Sud, La Vega de Grenade, Jerez Costa Noreste et Sierra de Cadix.

• les bars et restaurants devront fermer impérativement à 22h avec une capacité d’accueil maximum fixée à 50%. Le nombre de personnes à une même table est limité à 6 personnes. Le port du masque en terrasse devient obligatoire ;
• les visites privées aux maisons de retraite et hospices sont interdites ;
• les centres et complexes sportifs sont eux aussi soumis à une capacité d’accueil fixée à 50% au maximum tout en respectant, pour les activités collectives, des groupes inférieurs ou égaux à 6 personnes ;
• les mariages et cérémonies religieuses ne devront pas rassembler plus de 30 personnes ;
• les funérariums sont également soumis à des limitations de personnes.

Aux Canaries

Aux Canaries, en complément des mesures nationales, l’accès aux plages peut être réduit et contrôlé afin de respecter une distanciation sociale.

Le décret-loi 17/2020 du 29 octobre, approuvé par le gouvernement des Canaries, établit qu’à partir du 14 novembre 2020, toutes les personnes âgées de plus de 6 ans, quelle que soit leur nationalité, et qui ne proviennent pas du territoire de la Communauté autonome des Canaries, doivent présenter un test négatif au COVID-19, effectué dans un délai maximum de 72 heures avant leur arrivée dans un établissement d’hébergement touristique.

Les personnes résidant dans la Communauté autonome des Canaries et les non-résidents pouvant démontrer qu’ils se trouvent sur les îles depuis plus de 15 jours, sont dispensés de présenter ce test s’ils déclarent, sous leur responsabilité, qu’ils n’ont pas quitté le territoire de la communauté au cours des 15 derniers jours précédant leur arrivée dans cet établissement et que pendant cette période ils n’ont pas présenté de symptômes compatibles avec la COVID-19.

Ces personnes ont par ailleurs l’obligation de télécharger l’application Radar COVID-19 sur leur appareil mobile, qu’elles doivent maintenir active pendant toute la durée de leur séjour aux Canaries et pendant au moins 15 jours après leur retour dans leur lieu d’origine.

En Catalogne

La Généralité de Catalogne a adopté des mesures concernant l’ensemble du territoire de la Généralité, pour une durée minimale de quinze jours, à compter du 29 octobre à minuit. Un couvre-feu est instauré de 22h à 06h sur l’ensemble du territoire. Les entrées et sorties de Catalogne sont limitées (raisons impérieuses seulement). Le weekend (du vendredi 06h au lundi 06h), les déplacements sont limités à la commune de résidence.

La population est invitée à rester chez elle et il est interdit d’organiser des réunions de plus de six personnes (sauf dans le cadre du travail, des cérémonies religieuses, dans les transports en commun et en milieu scolaire). Les gestes barrières à respecter, notamment le jour des morts, lors des recueillements sur les tombes ont été rappelés.

Le télétravail est fortement recommandé.

Les bars sont fermés et les restaurants sont seulement autorisés à vendre des plats à emporter. La capacité d’accueil des hôtels est limitée à 50%.

La plupart des activités culturelles, récréatives (parcs d’attraction compris), sportives, de loisir nocturne et les spectacles publics sont ajournés. Si elles sont autorisées, la capacité d’accueil est limitée à 50% des places disponibles et doivent prendre fin obligatoirement à 23h. Cela concerne notamment les théâtres, les cinémas, les aires de jeu pour les enfants et les gymnases. Les bibliothèques et les musées restent ouverts.

Les écoles et centres de langue demeurent ouverts.

Le présentiel dans les universités est exclusivement autorisé pour les travaux pratiques, l’enseignement théorique se faisant à distance.

En Castille-La Manche

Du 27 octobre au 9 novembre 2020, un confinement territorial s’applique à la région  : les entrées et sorties ainsi que les déplacements à l’intérieur de la Communauté autonome sont limités.

Le couvre-feu s’applique de minuit à 06h.

En Castille-et-Léon

Du 27 octobre au 9 novembre 2020, un confinement territorial s’applique à la région  : les entrées et sorties ainsi que les déplacements à l’intérieur de la Communauté autonome sont limités.

Le couvre-feu s’applique de 22h à 6h. La capacité d’accueil des hôtels et restaurants est limitée à 50% à l’intérieur avec un maximum de 6 personnes par table.

En Aragon

Du 27 octobre au 9 novembre 2020, les entrées et sorties ainsi que les déplacements à l’intérieur de la Communauté autonome d’Aragon sont limitées (la liste des autorisations dérogatoires est à consulter sur le site du gouvernement de la communauté autonome).

Les trois plus grandes villes de la région, Saragosse, Huesca et Teruel sont concernées par les mesures de confinement.

En Aragon, le port du masque est obligatoire en toute circonstance.

La capacité d’accueil des hôtels et restaurants est limitée à 50% à l’intérieur avec un maximum de 6 personnes par table et l’heure de fermeture est fixée à 22 h au plus tard.

La capacité d’accueil des musées, cinémas, théâtres, bibliothèques, salles d’exposition, lieux de culte et zones communes des hôtels est fixée à 25%. Il en va de même pour les commerces y compris les centres commerciaux.

La consommation d’alcool sur la voie publique est interdite, de même que fumer sur la voie publique si une distance interpersonnelle de deux mètres ne peut être respectée.

Dans les transports publics, les passagers doivent être tous assis et n’occuper que la moitié des sièges (75% en ville).

Aux Baléares

Aux Baléares, depuis le 12 septembre 2020, le port du masque est obligatoire dans les bars et restaurants tant que la commande n’est pas arrivée à table et dès que le repas est terminé. Par ailleurs, les réunions de plus de 10 personnes sont interdites (sauf dans le cadre du travail).

La capacité d’accueil de tous les lieux recevant du public est réduite à 50%, et leur heure de fermeture maximale est fixé à 22h00. Les lieux de loisir nocturne restent fermés, ainsi que les plages, de 21h00 à 7h00.

Il est interdit de fumer dans la rue et dans les espaces fermés, publics ou privés, qui accueillent du public, ainsi que de consommer des aliments et des boissons dans les transports publics et les installations sportives et culturelles en espaces fermés.

En outre, depuis le 2 octobre dernier, la ville d’Ibiza et certaines zones de la ville de Palma de Majorque sont soumises à un confinement territorial : il est interdit d’entrer ou sortir de la zone sans motif impérieux.

Au Pays Basque

A compter du 27 octobre, et pour une durée de 15 jours renouvelables, les autorités de la Communauté autonome du Pays basque ont adopté un nouveau train de mesures destinées à limiter les déplacements et les regroupements :

• interdiction de circulation des personnes durant les horaires nocturnes, entre 23h et 6h ;
• interdiction des réunions publiques ou privées de plus de 6 personnes ;
• interdiction des entrées et sorties du territoire régional, à l’exception des déplacements pour motifs professionnels, sanitaires et de force majeure (assistance à personnes dépendantes) ;
• interdiction des déplacements entre municipalités, à l’exception des trajets pour motifs professionnels, sanitaires, éducatifs, et de force majeure (assistance à personnes dépendantes).

En Navarre

Le gouvernement régional de Navarre, a annoncé le confinement territorial de la région à compter du 22 octobre et pour une durée initiale de quinze jours :

Les entrées et sorties du territoire de Navarre sont interdites, à l’exception des déplacements professionnels et sanitaires essentiels et motivés.

-  Fermeture complète des bars et des restaurants.
-  Fermeture des commerces à 21h ;
-  Fin des activités sportives, récréatives et culturelles à 21h ;
-  Réduction de 50% de la capacité d’accueil des transports urbains.

Dans la Rioja

Les autorités de la Rioja ont annoncé le confinement territorial de la région autonome, à compter de vendredi 23 octobre à minuit.

Les entrées et les sorties du territoire de La Rioja seront limitées aux déplacements impératifs pour des motifs professionnels, sanitaires, ou de force majeure.

Les municipalités de La Rioja ne sont pas confinées, mais les autorités conseillent aux résidents de ne pas quitter leur ville de résidence.

Les bars et restaurants ont l’obligation de fermer à 21 heures.

En Cantabrie

Les autorités de Cantabrie ont annoncé le confinement territorial de la région autonome, à compter du 30 octobre, et jusqu’au 9 novembre.

Pour contenir la propagation du virus, il est impératif de suivre les recommandations des autorités sanitaires espagnoles.

Ce lien donne accès aux numéros de téléphone des services d’information, mis en place par chaque communauté autonome. Le 112 est réservé aux urgences. [1]

Il est recommandé de consulter régulièrement le site internet du Consulat général et les réseaux sociaux de l’Ambassade de France en Espagne, notamment Facebook et Twitter pour des informations en direct.

Le guide du touriste français en Espagne (au temps de la Covid-19) peut être téléchargé.

[1En cas d’urgence seulement, composer le 112.

En cas de symptômes plus légers, merci de prendre contact avec les différents numéros dédiés au coronavirus dans les communautés autonomes :

PNG

Vous pouvez également vous référer aux listes de médecins francophones publiées par l’Ambassade et les consulats français en Espagne :
https://es.ambafrance.org/Sante-et-medecins-francophones
https://barcelone.consulfrance.org/Liste-de-notoriete-medicale
https://es.ambafrance.org/Medecins-conseils

Dernière modification le 20/11/2020

haut de la page