Conférence de Jean-David Levitte au SEGIB [es]

A l’invitation du Secrétariat Général Ibéro-américain (SEGIB) et de l’ambassade de France en Espagne, l’ancien ambassadeur de France à Pékin et Washington qui fut également conseiller diplomatique de trois présidents de la République s’est exprimé lors d’une conférence intitulée "Quelle Europe face aux défis du XXI siècle", le 27 mai 2013 à Madrid. Jean-David Levitte est d’abord revenu sur les moments clés qui ont marqué notre "monde en mutation accélérée" avant de proposer un "plaidoyer pour l’Europe".

PNG

JPEGL’ancien conseiller diplomatique des présidents Valéry Giscard-d’Estaing, Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy est d’abord revenu sur les moments clés qui ont marqué l’histoire internationale de ces dernières décennies : l’invasion de l’Afghanistan par les troupes soviétiques en 1979, la chute du Mur de Berlin dix ans plus tard "entraînant l’implosion de l’empire soviétique", la révolution des technologies de l’information et des communications ou encore "les réformes en Chine qui marquent la fin du siècle des idéologies". Pour cet ancien ambassadeur de France à Pékin et Washington, et représentant permanent de la France auprès des Nations-Unies, le monde "est devenu alors multipolaire, avec l’ascension prodigieuse de la Chine, suivie des autres grands pays émergents : l’Inde, le Brésil, l’Afrique du Sud… Nous sommes entrés dans l’ère des ’puissances relatives’ : aucune ne peut, seule, prétendre régler les problèmes de notre temps".

Selon Jean-David Levitte, aujourd’hui, le monde n’est plus multipolaire : il est a-polaire. Pire : il risque la fragmentation". Il ajoute que "depuis trente ans (…) nous vivons une période de ruptures, de discontinuités, qui est loin d’être achevée et est de moins en moins maîtrisée".

JPEG

Abordant ensuite les questions européennes, Jean-David Levitte a tenu a souligner que "le couple franco-allemand est irremplaçable". Il a par ailleurs rappelé que l’Union Européenne "demeure la première puissance mondiale" et un "géant démographique". Selon lui, pour résoudre la crise de l’euro, il faut "plus de discipline, plus de solidarité et plus de convergence des compétitivités". L’Union européenne a "besoin d’une narration commune" a-t-il ajouté. Jean-David Levitte propose de "réfléchir à la rédaction de deux à trois chapitres qui résument nos valeurs communes dans les manuels d’histoire" et de faire plus encore pour Erasmus avec un Erasmus de la formation" .

S’intéressant à l’exemple de l’Espagne, Jean-David Levitte a dit "être frappé" par son excédent commercial enreigstré le mois dernier, estimant que l’Espagne montre le chemin" .

En présence du Secrétaire Général Ibéro-américain, Enrique V. Iglesias, le diplomate français a déclaré : "L’Union européenne partage avec l’Amérique Latrine les mêmes valeurs et la même démocratie. Il faut renouer ce partenariat".


En savoir plus :

- Biographie de Jean-David Levitte (source : ’Who’s who)

- Site Internet du Secrétariat Général Ibéroaméricain (SEGIB)


Lire aussi sur le site de l’ambassade :

- Signature d’un accord entre le SEGIB et la Casa de Velázquez

- Réception à l’occasion du séminaire SEGIB sur le développement durable

Dernière modification le 29/05/2013

haut de la page