Commémoration de la victoire du 8 mai 1945 [es]

Message de l’ambassadeur de France à la communauté française d’Espagne (8 mai 2020)

JPEG

Nous célébrons, en ce 8 mai, la fin de la Seconde Guerre mondiale et rendons hommage à tous les combattants, à tous les résistants et à tous les déportés. Nous célébrons la victoire sur le nazisme et faisons souvenir de tous ceux qui sont morts, civils ou militaires, et de toutes les victimes de la barbarie, déportées et exterminées dans l’abomination de la Shoah.

Cette année, malheureusement en raison de l’épidémie, nous ne pouvons pas, comme nous le faisons chaque année, réunir la communauté française d’Espagne – des anciens combattants aux jeunes de nos lycées –, dans la cour du Consulat général, pour commémorer ensemble le 8 mai. Mais j’ai souhaité que nous nous retrouvions par la pensée pour célébrer cette date majeure de l’histoire mondiale, inscrite dans notre mémoire commune.

C’est pourquoi, en ce jour, nous exprimons notre gratitude à tous les combattants qui ont mis fin à l’oppression et ouvert une nouvelle ère pour l’Europe : les Français libres qui n’ont jamais cessé le combat, les résistants de l’intérieur qui ont héroïquement rejoint la lutte, parmi lesquels de nombreux réfugiés républicains espagnols, les soldats d’Outre-mer, des armées d’Afrique du Nord, d’Afrique subsaharienne et du Proche Orient. Répondant à l’appel du Général de Gaulle, ces combattants ont relevé notre honneur.

Soixante-quinze ans jour pour jour après que les armes se sont tues en Europe, je souhaite rendre un hommage particulier aux héros de la Nueve, cette compagnie presque entièrement composée de républicains espagnols exilés, qui furent parmi les premiers à libérer Paris en août 1944. Rafael Gómez Nieto, dernier survivant de la Nueve, nous a quittés le 2 avril dernier, emporté par le coronavirus. Le Président de la République, Emmanuel Macron, a salué sa mémoire et nous a tous engagés à rester éternellement reconnaissants envers son combat et celui de ses frères d’armes.

Gardons toujours dans nos mémoires l’odyssée de ces républicains espagnols engagés dans le combat contre les armées nazies, après avoir lutté pour la démocratie et la liberté pendant la Guerre civile. Enrôlés parmi les combattants de la France Libre, ils rejoignirent, en 1943, la neuvième compagnie du régiment de marche du Tchad, dès lors surnommée la Nueve, incorporée par la suite à la deuxième division blindée du général Leclerc. Du débarquement en Normandie à la libération de Paris et à la prise du nid d’aigle hitlérien de Berchtesgaden, « partout, ils ont semé la liberté », comme l’écrivait le Président de la République dans son hommage vibrant à Rafael Gómez Nieto.

Ces combattants espagnols aux côtés des alliés, dans l’épreuve du feu et dans l’ivresse de la victoire, sont partie intégrante du socle de fraternité sur laquelle nous avons bâti le projet de réconciliation qu’est la construction européenne. Quand tout semblait s’écrouler autour d’eux, ils ont gardé intacte leur détermination. Alors que l’horreur s’abattait sur le monde, ils sont restés debout. Ils étaient comme la flamme qui vacille mais ne s’éteint pas dans la nuit profonde dans laquelle l’Europe était plongée. Leur courage et leur abnégation sont un exemple qui vit encore. Ils étaient ancrés dans la

certitude inébranlable que tous les hommes ont le droit de vivre libres et égaux. Nous avons le devoir, vis-à-vis d’eux et de toutes les victimes du nazisme, de continuer à porter et à défendre le projet européen de liberté et d’unité.

A l’heure où les peurs et les replis semblent gagner du terrain, la France et l’Espagne sont dans le camp de la confiance et de l’espérance, fortes de leur engagement en faveur de l’intégration européenne, seul destin qui vaille pour nos pays. Le chantier est immense et ne pourra être consolidé que par des femmes et des hommes aux convictions fortes, qui, soixante-quinze ans après la victoire, conserveront les leçons d’audace et de fidélité des combattants de la liberté, ainsi que le souvenir aigu de toutes victimes du totalitarisme et des camps de la mort.

C’est en construisant ensemble l’Europe, concrètement, résolument, jour après jour, que nous pourrons renforcer notre souveraineté et rester ainsi fidèles à la mémoire des héros de la Libération.

Vive la France ! Vive l’Espagne ! Vive l’Europe unie !


Ecouter l’hymne national, la Marseillaise :
Ecouter l’hymne européen :
JPEG - 95.2 ko
Cérémonie des couleurs. Hommage aux morts avec dépôt de gerbe.
Présidé par l’ambassadeur de France en Espagne.
L’ambassadeur de France, Jean-Michel Casa, le consul général de France à Madrid, Cédric Prieto, l’attaché de défense, Colonel Xavier Toutain, la représentante des conseillers consulaires, Joëlle Sée
Les associations des anciens combattants étaient également représentées.
JPEG - 100.7 ko
Cérémonie des couleurs. Hommage aux morts avec dépôt de gerbe.
Présidé par l’ambassadeur de France en Espagne.
JPEG - 142.3 ko
Cérémonie des couleurs. Hommage aux morts avec dépôt de gerbe.
Présidé par l’ambassadeur de France en Espagne.

Dernière modification le 08/05/2020

haut de la page