Choix Goncourt de l’Espagne [es]

Sept étudiants de sept universités (Alicante, Autónoma de Barcelone, Autónoma de Madrid, Complutense de Madrid, Grenade, Salamanque et Valladolid) ont délibéré, mercredi 13 décembre 2017, à la Résidence de France à Madrid, avec le grand écrivain et académicien Arturo Pérez Reverte, l’ambassadeur de France en Espagne Yves Saint-Geours et le journaliste d’El País, Borja Hermoso pour annoncer le nom du gagnant de la première édition du "Choix Goncourt de l’Espagne".

JPEG

Aïda El Aissaoui, jeune étudiante de l’Université de Grenade, a eu l’honneur d’annoncer, au nom de tout le jury, le livre gagnant : L’Art de perdre, d’Alice Zeniter.
Le jury a souligné la qualité littéraire des quatre oeuvres finalistes, et a finalement choisi le roman de la jeune Française d’origine algérienne en raison de son “lien solide avec ce qui se passe actuellement en France et dans tant de pays européens ; un souvenir de tous ces immigrants qui, pour une raison ou une autre, abandonnent leur pays et s’installent dans un autre. La recherche d’identité qui surgit après un temps de résidence dans un autre pays est très présente dans cette oeuvre et touche le lecteur”.

Finaliste du prix Goncourt en France, Alice Zeniter a gagné le coeur des étudiants espagnols et français. En France, son oeuvre a finalement été récompensée par le Goncourt des Lycéens et le prix ’Le Monde’. Dans L’Art de perdre, Alice Zeniter, petite-fille de harkis, raconte le voyage de trois générations d’une famille kabyle, entre l’Algérie et la France, depuis le début de la guerre d’Algérie jusqu’à aujourd’hui. Une histoire réduite au silence pendant des dizaines d’années à laquelle Zeniter rend hommage, en mettant enfin en lumière la mémoire d’un peuple doublement meurtri.

Le prix a été annoncé en présence de la maison d’étition qui publiera le livre en Espagne, Salamandra, qui a annoncé une publication début 2019. Alice Zeniter se rendra en Espagne en 2018 pour recevoir le prix, au cours d’une cérémonie à laquelle assisteront des membres de l’Académie Goncourt.

Le Prix Goncourt est le premier prix le plus prestigieux de la célèbre "Rentrée littéraire" française. Depuis 1903, l’Académie Goncourt se réunit tous les ans pour récompenser le roman d’un auteur d’expression française publié au cours de la même année.

Après des délibérations dans le célèbre restaurant Drouant, le temple de la littérature en France, le gagnant reçoit un chèque de seulement 10 euros, parce que la valeur du Goncourt no se mesure pas en termes d’argent mais de prestige (même si le titre primé est publié à 300 000 exemplaires).

André Malraux, Romain Gary, Marguerite Duras, tout comme Leïla Slimani -en 2016-, sont quelque uns des auteurs qui ont reçu ce prix lors d’éditions précédentes. Le 6 novembre dernier, Eric Vuillard a été le lauréat de l’édition 2017 avec son roman L’ordre du jour.

En 1998, l’Institut français de Cracovie inaugurait l’"élection polonaise" du Prix Goncourt. En 2017, l’Espagne s’associe à cette initiative, aux côtés des autres pays qui participent au « Choix Goncourt de… ») (Belgique, Italie, Roumanie, Pologne, Serbie, Slovénie et Suisse).

Ce projet permet de faire entendre la voix de l’Espagne en ce qui concerne la qualité de la production littéraire française, en y associant les départements de littérature française de sept universités espagnoles de renom.

Les quatre livres finalistes étaient :
- Yannick Haenel, Tiens ferme ta couronne (Gallimard)
- Véronique Olmi, Bakhita (Albin Michel)
- Éric Vuillard, L’Ordre d u jour (Actes Sud / Tusquets)
- Alice Zeniter, L’Art de perdre (Flammarion / Salamandra)

JPEG

Photos de la cérémonie à la Résidence de France à Madrid

Dernière modification le 15/12/2017

haut de la page