Changement climatique : la filière vitivinicole parie sur l’innovation [es]

Réunis à la Résidence de France à Madrid à l’occasion d’un séminaire franco-espagnol, lundi 8 avril 2019, les professionnels du secteur ainsi que les scientifiques présents ont mis l’innovation au cœur de la stratégie à adopter pour atténuer les effets du changement climatique.

Organisée par l’Ambassade de France, avec l’appui de la Plateforme Technologique du Vin espagnole (PTV), cette rencontre a permis aux professionnels du secteur de bénéficier du diagnostic et des recommandations de la communauté scientifique représentée par des chercheurs français (Institut National de la Recherche Agronomique, Institut français de la vigne et du vin) et espagnol (CSIC). « La filière doit s’emparer de cet enjeu environnemental », a notamment souligné Nathalie Ollat de l’INRA : « la ‘stratégie innovante’ est plébiscitée par l’agriculture française, qui la préfère à des options ‘conservatrices’, ‘libérales’ ou ’nomades’ ».

Plusieurs solutions concrètes ont été évoquées par les experts, comme par exemple le travail sur les emballages, le développement d’indicateurs comme celui des bilans carbone, le développement de la connaissance des terroirs ou encore le travail sur les matériels végétaux. Jérôme Despey, de FranceAgriMer (Établissement national des produits de l’agriculture et de la mer), et Eric Paul, de l’INAO (Institut de l’origine et de la qualité), ont démontré que la filière française était capable d’être actrice de son devenir et d’élaborer une stratégie nationale, en mobilisant les travaux de la recherche.

Des entreprises innovantes françaises (Chouette, Ombrea, Sofrapar, Weenat) et espagnoles (Athisa, Biomakers, Newralers) ont présenté des solutions pratiques en matière de technologies et d’innovation pour répondre à ces enjeux. Leurs interventions ont confirmé la place centrale de l’intelligence artificielle au service de ces solutions, avec par exemple un pluviomètre connecté pour mesurer la pluie à distance, une modulation de l’ombrage au sol grâce à des capteurs ou encore l’identification de l’ADN des sols.

Ces témoignages ont été l’occasion pour des jeunes étudiant dans des établissements d’enseignement technique français (Lycée viticole de Libourne-Montagne) et espagnol (Escuela de la Vid de Madrid) d’enrichir leurs connaissances pour une meilleure prise en compte des enjeux environnementaux dans leurs futurs métiers.

« L’atténuation de l’impact du changement climatique est une grande opportunité pour la filière vitivinicole », a souligné le directeur général de l’Organisation internationale de la vigne et du vin, Pau Roca, en conclusion du séminaire. Pour Pau Roca, le secteur, « de par sa diversité et son rapport au terroir, a l’occasion d’être un exemple en matière de développement durable ». Le directeur général de l’OIV a également rappelé « la nécessité d’un cadre réglementaire spécifique ». Un souhait partagé par certains autres intervenants, qui ont insisté sur l’importance de la collaboration entre notre deux pays afin d’agir et de peser à l‘échelle européenne.

Cette rencontre participe de l’action diplomatique de la France, en soutien à l’une des grandes priorités du quinquennat, la lutte contre le réchauffement climatique.

Rencontre franco-espagnole sur le défi du changement climatique en vitiviniculture (08.04.19)
Rencontre franco-espagnole sur le défi du changement climatique en vitiviniculture (08.04.19)
Rencontre franco-espagnole sur le défi du changement climatique en vitiviniculture (08.04.19)
Rencontre franco-espagnole sur le défi du changement climatique en vitiviniculture (08.04.19)
Rencontre franco-espagnole sur le défi du changement climatique en vitiviniculture (08.04.19)_Pau Roca_DG Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV)
Rencontre franco-espagnole sur le défi du changement climatique en vitiviniculture (08.04.19)_Nathalie OLLAT_INRA

Dernière modification le 11/04/2019

haut de la page