7ème reconstitution du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme pour 2023-2025 (21 septembre 2022 – New York) [es]

Le 21 septembre 2022, s’est tenue à New York la 7ème conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

JPEG

Lors de la 7e conférence de reconstitution, la France a été au rendez-vous et tient son rang de deuxième contributeur du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme (FMSTP ou Fonds mondial). La France a annoncé une augmentation de 300 millions d’euros de la contribution française au Fonds mondial portant son total à 1,596 milliard d’euros, pour le prochain cycle 2023-2025.

Au total depuis sa création, le Fonds mondial a investi plus de 53 milliards USD dans plus de 140 pays. La France, membre fondateur du Fonds mondial né en 2000 d’une volonté commune du président Chirac et du SGNU Kofi Annan, est le deuxième bailleur mondial et le premier bailleur européen avec une contribution totale versée à ce jour de 6.09 milliards €.

Cette 7e reconstitution a également été l’occasion de faire monter en puissance L’Initiative, en lui dédiant 20 % de la contribution française totale, afin qu’elle poursuive son appui sur mesure pour l’accès et l’absorption des financements du Fonds mondial dans les pays les plus fragiles. Mécanisme reconnu pour son agilité, il contribuera à accroître toujours plus l’efficacité du Fonds mondial, en particulier dans le domaine en essor du renforcement des systèmes de santé, y compris des acteurs communautaires et de la société civile, indispensable à l’amélioration de la qualité des soins.

La France a également réaffirmé son engagement à UNITAID à hauteur de 255M€ pour la période 2023-2025. Il renforcera notre réponse contre les trois pandémies en permettant la pleine mise en œuvre de la nouvelle stratégie 2023-2027 d’Unitaid adoptée en juin 2022. L’effet catalytique des activités d’Unitaid a permis au Fonds mondial d’atteindre plus rapidement ses objectifs, en épargnant ainsi davantage de vies. La poursuite de ses travaux permettra au Fonds mondial d’économiser près de six milliards de dollars sur les deux prochains cycles. C’est un engagement indissociable de celui à l’égard du Fonds.

Au-delà des enjeux financiers, la France est l’un des acteurs les plus actifs au sein de la gouvernance des fonds multilatéraux contribuant à la lutte contre les trois grandes pandémies : elle siège sans interruption aux conseils d’administration du FMSTP et d’Unitaid depuis la création de ces deux organisations. Notre réseau diplomatique assure un suivi régulier des enjeux de mise en œuvre des projets et subventions accordés par ces deux fonds. Nous sommes représentés dans plus de 30 instances de coordination nationales du Fonds mondial (CCM), essentielles pour faire vivre le partenariat du Fonds mondial et son appropriation par les pays, et soutenons le renforcement de ces instances.

Durant le prochain cycle 2023-2025, la France continuera de défendre les priorités qui sont au cœur de sa stratégie en santé mondiale : l’appropriation-pays, le renforcement des systèmes de santé et l’approche par les droits humains.

- En savoir plus sur :
Le Fonds Mondial

JPEG

Dernière modification le 03/10/2022

haut de la page